Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Santé · Maladies · Femmes, vulnérables et combattantes

Femmes, vulnérables et combattantes

Date de diffusion : 28 février 2000

En Afrique, le taux d'infection chez les femmes s'accroît dramatiquement. Que signifient les chiffres sur le terrain, au Burkina Faso par exemple, où vit Martine Somda, une professionnelle de la santé, elle-même séropositive et présidente de l'association REVS+ (Responsabilité, Espoir, Vie, Solidarité)?

Comme celle-ci l'explique à l'animatrice Marie-France Bazzo, « le sida est en train de déstabiliser complètement l'économie de l'Afrique ». Selon Martine Somda, les femmes sont au cœur du problème et des solutions. Les changements doivent venir des Africaines elles-mêmes. Pour cela, l'éducation des filles est essentielle.

Des facteurs biologiques, liés à la physiologie des organes sexuels féminins, expliquent en partie les taux effarants d'infection au sein de la gent féminine. Mais l'inégalité des sexes rend aussi les femmes plus vulnérables face à l'épidémie du sida.

La précarité économique et la pauvreté contraignent les femmes à se prostituer ou à accepter des rapports sexuels en échange de cadeaux. En Afrique, les « papas gâteaux » attendent les jeunes filles à la sortie des écoles et leur offrent argent ou babioles de luxe en échange de relations sexuelles, non protégées il va sans dire. La réticence des hommes à accepter le port du préservatif et la polygamie constituent d'autres facteurs de risque.

Femmes, vulnérables et combattantes

• La coutume des « femmes héritées » ou lévirat subsiste dans plusieurs pays d'Afrique, dont le Burkina Faso et le Togo. Lors du décès du mari, la veuve est reprise comme épouse par un des frères du défunt. Elle risque alors de se faire contaminer par ce partenaire imposé ou de le contaminer, en plus de se voir dépouillée de son héritage.

• Dans plusieurs pays, comme au Botswana ou en Afrique du Sud, des fillettes sont victimes du « mythe de la virginité ». Selon cette croyance, un homme sidéen peut guérir s'il a une relation sexuelle avec une jeune vierge. Des enfants sont violées et contaminées par des hommes infectés.

• La violence sexuelle et le viol comme armes de guerre constituent aussi des formes de propagation importantes du VIH en Afrique subsaharienne.

• Plus de 35 % des adultes du Botswana ou du Swaziland, pays d'Afrique australe, sont infectés par le VIH, selon le rapport d'Onusida paru en 2004.

• Chez les femmes enceintes du Swaziland, le taux d'infection s'élèvait à 43 % en 2004. En 1992, la prévalence, c'est-à-dire la proportion de personnes porteuses du virus, était de 4 % seulement.

• Les jeunes femmes sont particulièrement vulnérables au virus. Les trois quarts des jeunes Africains dans la tranche d'âge de 15 à 24 ans sont des femmes, selon le rapport d'Onusida de 2004.

Femmes, vulnérables et combattantes

Média : Radio

Émission : Indicatif présent

Date de diffusion : 28 février 2000

Invité(s) : Martine Somda

Ressource(s) : Marie-France Bazzo

Durée : 13 min 10 s

Dernière modification :
11 mars 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Système D dans les campagnes
Radio
12 min 37 s
Solidarité et débrouillardise se manifestent beaucoup dans les campagnes.
Le « reel » du verglas
Radio
25 min 48 s
Des sinistrés racontent leur expérience de la tempête verglaçante à Marie-France Bazzo.