Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Santé · Maladies · Les leçons du SRAS

Les leçons du SRAS

Date de diffusion : 27 avril 2003

En février 2003, une nouvelle maladie, totalement inconnue de la médecine, apparaît dans le sud de la Chine puis se répand dans plusieurs pays : le syndrome respiratoire aigu sévère ou SRAS. Cette pneumonie atypique se propage rapidement, notamment en raison de l'intensité du trafic aérien. En mars, le fléau est aux portes de Toronto. L'OMS lance alors une alerte mondiale.

Ce reportage diffusé à Découverte en avril 2003 fait le point sur l'émergence d'une maladie qui, en dépit de son ampleur limitée, a failli submerger le système de santé ontarien. Le système de gestion des crises des hôpitaux de la province est alors mis à rude épreuve. Quelles leçons doit-on tirer de l'épidémie de SRAS?

Le 23 avril 2003, l'OMS recommande d'éviter les voyages dans les provinces de Pékin et de Shanxi en Chine, et à Toronto. Le nombre de cas de SRAS dans le monde est alors de 4288, dont 251 mortels. Près de 15 000 personnes ont été mises en quarantaine à Toronto, qui figure sur la liste noire de l'OMS.

L'épidémie frappe de plein fouet le système hospitalier de la ville de Toronto. Les mesures de prévention s'avèrent insuffisantes puisque 70 % des personnes contaminées attrapent le virus à l'hôpital et que 40 % des malades sont des employés d'hôpitaux.

Les leçons du SRAS

• Le bilan financier de la crise est extrêmement lourd. L'épidémie de SRAS a coûté plus de 900 millions de dollars en soins de santé au gouvernement ontarien, sans compter les répercussions économiques, des pertes liées à la chute des investissements et la baisse du tourisme, qui se chiffrent à plus de 400 millions.

• Le virus causant le SRAS est un coronavirus, baptisé ainsi en raison de sa membrane entourée de protéines, en forme de couronne. Selon une étude génétique réalisée à l'université de Hong-Kong, le virus proviendrait d'un petit mammifère sauvage, la civette, dont les consommateurs chinois sont friands. Il n'avait jamais été observé chez l'humain jusque-là.

• Le virus du SRAS infecte les poumons du malade, entraînant une inflammation des tissus pulmonaires. Le corps réagit en sécrétant un liquide qui remplit les alvéoles et peut étouffer le patient, ses poumons étant remplis de ce liquide. Environ 6 % des personnes atteintes du SRAS en meurent. Les symptômes et le mode de contagion sont semblables à ceux de la grippe.

Les leçons du SRAS

Média : Télévision

Émission : Découverte

Date de diffusion : 27 avril 2003

Invité(s) : Karl Weiss

Ressource(s) : Michel Rochon, Charles Tisseyre

Durée : 8 min 36 s

Dernière modification :
8 décembre 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Défense et illustration de l'inuktitut
Télévision
8 min 29 s
La préservation de l'inuktitut, la langue des Inuits, se trouve au cœur des préoccupations du nouveau gouvernement.
Détourner les eaux
Télévision
5 min 34 s
Deux ans après l'annonce faite par Bourassa, les travaux de harnachement de la rivière La Grande sont amorcés.