Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Santé · Maladies · Pandémie de 1918 : la grande tueuse

Pandémie de 1918 : la grande tueuse

Date de diffusion : 29 juin 2002

La grippe espagnole de 1918 fait en quelques mois plus de victimes que la Première Guerre mondiale en quatre années de batailles. Elle provoque entre 20 et 40 millions de morts, alors que la guerre fauche 10 millions de soldats. Au Canada, 50 000 personnes en meurent, dont 14 000 au Québec, province la plus touchée. La grippe tue en majorité les adultes en bonne santé, moins de trois jours après l'apparition des premiers symptômes. Certains sont terrassés en 24 heures et meurent de détresse respiratoire.

Ce documentaire de la série Histoires oubliées illustre l'intensité du drame qui se joue en 1918 et qui marque à jamais ceux qui ont survécu à la « grande tueuse ».

Le 8 octobre 1918, le service d'hygiène de la province de Québec impose des mesures d'urgence afin de contrer l'épidémie. Il ordonne la fermeture de plusieurs lieux publics : écoles, cinémas, théâtres, magasins et même églises. L'usage du tramway, lieu de promiscuité favorisant la propagation de la maladie, est remis en question par les autorités sanitaires. Il est même interdit de cracher par terre.

La panique s'installe, entraînant des tragédies : des malades sont enterrés vivants, des familles entières disparaissent. Les morts s'entassent dans les cimetières, les funérailles sont interdites : le curé bénit les défunts à la hâte sur le perron de l'église.

Faussement appelée « grippe espagnole », cette grippe serait originaire de Chine et aurait été amenée aux États-Unis par un bataillon revenant de la région de Canton au printemps 1918. Lorsque les troupes américaines sont dépêchées outre-mer, la grippe se répand dans toute l'Europe, puis sur tous les continents, en raison des déplacements de militaires. Selon une autre hypothèse, les premiers cas seraient apparus en France, dans les tranchées, en avril 1918.

Au cours du 20e siècle, trois pandémies de grippe font des ravages dévastateurs : la grippe espagnole en 1918, la grippe asiatique de 1957, qui tue 4 millions de personnes, et la grippe de Hong-Kong de 1968, qui fait 2 millions de victimes.

Pandémie de 1918 : la grande tueuse

• Les médicaments administrés aux malades pendant l'épidémie se limitent à des sirops contre la toux, des injections d'huile de camphre ou de caféine. Le personnel soignant recommande de porter du camphre sur la poitrine afin de prévenir la maladie, mais les pharmacies sont bientôt en rupture de stock. Contre la fièvre, la quinine demeure populaire. Le gin est également un remède prisé. À défaut de tuer les microbes, comme le veut la croyance populaire, il permet du moins de calmer la douleur.

• Le 5 avril 1919, la partie finale pour l'obtention de la coupe Stanley entre le Canadien et les Metropolitans de Seattle est annulée, en raison des ravages de la grippe espagnole chez les joueurs. Le défenseur du Canadien Joe Hall meurt dans un sanatorium de Seattle, victime du virus. Pour la première et seule fois dans l'histoire de la LNH, une saison de hockey professionnel se termine sans que la coupe Stanley ne soit remportée par une équipe.

• Le tiers de tous les Inuits du Labrador est décimé par l'épidémie de grippe espagnole amenée sur la péninsule par un bateau transportant des vivres. Des villages, comme Okak ou Hebron, sont littéralement rayés de la carte. Le film The Last Days of Okak, produit par l'ONF en 1985, témoigne de cette tragédie.

Pandémie de 1918 : la grande tueuse

Média : Télévision

Émission : Histoires oubliées

Date de diffusion : 29 juin 2002

Durée : 19 min 11 s

Remerciements : Productions Vic Pelletier inc.

Dernière modification :
2 novembre 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Grippe aviaire : se préparer au pire
Télévision
35 min 05 s
Face à la menace de grippe aviaire, les pays préparent des plans d'urgence. Mais sera-t-on prêt à temps?
Le virus de la grippe
Télévision
6 min 24 s
Le virus de la grippe est changeant, il mute rapidement et échappe ainsi à l'action des anticorps.