Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Santé · Droits et libertés · Le front de libération des homosexuels

Le front de libération des homosexuels

Date de diffusion : 18 février 1972

Le Front de libération des homosexuels (FLH) est la première tentative d'association politique des gais au Québec. Ce groupe, qui accueillera des centaines d'homosexuels entre 1971 et 1972, revendique une meilleure place pour l'homosexuel dans la société.

Gilbert Ouellette, le président du FLH est interviewé par Radio-Canada en février 1972. Il souhaite que la société comprenne que l'homosexuel est « un être humain comme les autres ».

En juin 1969, des gais et des travestis manifestent contre la descente policière dans un bar gai de New York, le Stonewall. Cet événement entraînera la création de la première organisation de « libération gaie ». Il sera le point de départ d'un mouvement de masse dans les grandes villes des États-Unis, puis dans d'autres pays occidentaux. À partir de cet événement se multiplieront les groupes revendiquant des droits civils pour les gais et lesbiennes ou une libération sexuelle.

La première association homosexuelle au Canada, l'Association for Social Knowledge (ASK), accueille des membres de 1964 à 1968. Le premier groupe de libération gaie au pays, le Vancouver Liberation Front, est fondé en novembre 1970.

Ayant un côté social proéminent, les associations militantes qui suivront vont permettre aux homosexuels de sortir de l'isolement en se retrouvant entre eux et de lutter contre la répression. Toutes les grandes villes du Canada auront leur groupe militant pour la libération des homosexuels. Un aspect éphémère caractérisa ces groupes.

Le front de libération des homosexuels

• Le projet de Front de libération des homosexuels est d'abord évoqué en février 1971 dans la revue contre-culturelle Mainmise.

• La première marche de militants gais et lesbiennes au Canada a lieu devant le parlement d'Ottawa, le 28 août 1971. La centaine de participants réclament entre autres la suppression du terme « grossière indécence » dans le Code criminel.

• Le Front de libération cesse ses activités en 1972, à la suite d'une descente policière dans une soirée organisée sans permis d'alcool.

• Fondés dans les années 1950, les groupes Mattachine Society et Daughter of Bilitis ont lancé le mouvement militant des gais et des lesbiennes aux États-Unis. Ces organisations comptaient des milliers de membres dans plusieurs villes américaines au cours des années 1950 et 1960.

• La première marche de fierté gaie a lieu à New York, un an après les événements de Stonewall. Des marches semblables seront organisées dans plusieurs villes américaines, puis plus tard, un peu partout à travers le monde.

• Les premiers groupes gais actifs à Montréal furent surtout des groupes anglophones. L'association étudiante Gay McGill, formée en 1972, organise à la fois un service de soutien, des débats et des danses.

• De 1973 à 1981, un congrès gai pancanadien regroupe annuellement les associations homosexuelles militantes du pays. Le premier congrès est tenu à Québec par le Comité homophile d'aide à la libération, le CHAL.

Le front de libération des homosexuels

Média : Radio

Émission : Présent édition québécoise et métropolitaine

Date de diffusion : 18 février 1972

Invité(s) : Gilbert Ouellette

Ressource(s) : René Ferron

Durée : 2 min 42 s

Dernière modification :
23 juillet 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Des malades<br> qu'il faut guérir
Radio
5 min 48 s
Dans les années 1960, les homosexuels sont vus par les psychiatres comme des gens malades.
L'Église condamne l'homosexualité
Radio
5 min 46 s
L'Église catholique considère l'homosexualité comme un péché.