Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Provincial et territorial · Nunavut, terre de défis

Période : 1999 - 2004

Nunavut, terre de défis

Le 1er avril 1999, le territoire du Nunavut fait son entrée dans la Confédération canadienne. C'est l'aboutissement d'un long périple qui a mené les Inuits à l'autonomie gouvernementale. Pour ce peuple aux prises avec de graves problèmes sociaux, l'événement suscite de l'espoir, celui de trouver l'équilibre entre tradition et modernité, tout en préservant sa culture et son identité.

icone_tv
9 clips télé
icone_micro
9 clips radio

Vous devez ouvrir une session pour commenter ce clip.

Tres intéressant.
Je suis content pour eux!

Soumis par : John


Les cartes du Canada soudainement désuètes

Date de diffusion : 1er avril 1999

Le 1er avril 1999, un troisième territoire nordique s'ajoute au Yukon et aux Territoires du Nord-Ouest (T.N.-O.) : le Nunavut. La Confédération canadienne n'avait pas connu un tel changement de ses frontières depuis 50 ans, avec la création de Terre-Neuve. Issu de la moitié est des T.N.-O., et incluant la plupart des îles de l'Arctique, le Nunavut est peuplé d'Inuits à 85 %. Comme le rappelle Marc Godbout, c'est l'aboutissement d'une longue lutte pour l'autonomie gouvernementale des Inuits.

Le premier ministre du Canada Jean Chrétien le souligne avec fierté : la création du Nunavut marque un moment historique. C'est la première fois qu'un pays redéfinit ses frontières intérieures pour répondre aux revendications des autochtones.

En janvier 1979, le Danemark cédait aux pressions de la population inuite largement majoritaire du Groenland et accordait au territoire l'autonomie interne (Statut d'autonomie). Les Inuits se dotaient dès lors d'un gouvernement, d'un parlement et d'une fonction publique davantage représentatifs de leur communauté.

Une première tentative visant à diviser les Territoires du Nord-Ouest en deux entités distinctes, le Mackenzie à l'ouest et le Nunassiaq à l'est, vit le jour au début des années 1960. Ce n'était pas tant le mieux-être des Inuits qui était alors souhaité que la viabilité économique de la partie ouest du territoire, plus peuplée, et dont l'économie était davantage diversifiée qu'à l'est. Mais le projet rencontra peu d'appui et fut abandonné en 1963.

Les cartes du Canada soudainement désuètes

• Le Nunavut est un vaste territoire de plus de 2 millions de kilomètres carrés, soit un cinquième du Canada. Avec ses 28 000 habitants (en 2004) répartis dans 26 collectivités, le dernier-né de la Confédération connaît la plus faible densité démographique du pays. Le taux de natalité y est cependant trois fois plus élevé que dans le reste du Canada. En 2004, 60 % de la population du Nunavut a moins de 25 ans.

• Les habitants du Nunavut sont des Nunavummiuts. Le terme Nunavois est surtout employé pour désigner les francophones du Nunavut.

• Un inuksuk (ou inukshuk) de couleur rouge orne le drapeau du Nunavut. Le rouge rappelle le Canada. L'inuksuk, qui signifie « à l'image d'un homme », est un amoncellement de pierres construit par les Inuits, qui sert de repère dans la toundra. Il peut notamment identifier des lieux sacrés. L'étoile représente l'étoile Polaire, symbole du leadership des aînés au sein de la communauté nunavummiute. Les couleurs bleu et or expriment les richesses de la terre, de la mer et du ciel.

Les cartes du Canada soudainement désuètes

Média : Télévision

Émission : Le Téléjournal/Le Point

Date de diffusion : 1er avril 1999

Invité(s) : John Amagoalik, Jean Chrétien, Paul Okalik

Ressource(s) : Stéphan Bureau, Marc Godbout

Durée : 2 min 17 s

Dernière modification :
5 avril 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
18 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Mary Simon, présidente de la Société Makivik
Télévision
2 min 33 s
Dans un discours à Ottawa, Mary Simon, présidente de la Société Makivik, fait valoir l'intérêt des Autochtones pour l'économie canadienne.