Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Boréal hebdo

1988

Boréal hebdo

Diffusé depuis 1988, Boréal Hebdo s'adresse aux membres des communautés attikameks, cries et inuites. Chaque samedi, ce magazine radiophonique explore la vie politique, économique, culturelle et traditionnelle du Nord du Québec. Au fil des ans, plusieurs animateurs ont tenu la barre de l'émission dont Marie-Paul Rouleau, Denis Simard, Solange Beaulieu et Caroline Nepton-Hotte.

L'opposition d'Elijah Harper et des Autochtones

Date de diffusion : 16 juin 1990

Entre le 12 et le 22 juin 1990, le député néo-démocrate Elijah Harper bloque le vote sur l'accord du lac Meech au Manitoba. Le seul député autochtone de la législature manitobaine empêche l'obtention du consentement unanime des députés nécessaire à la poursuite des discussions sur le sujet.

Alors qu'Elijah Harper fait la une de tous les journaux du pays, la journaliste Marie-Paul Rouleau résume la position des Autochtones canadiens et québécois face à l'accord constitutionnel.

Les trois chefs de parti au Manitoba approuvent l'entente constitutionnelle du 9 juin 1990. Même la chef libérale de l'opposition, Sharon Carstairs, une connaissance de Clyde Wells, change son point de vue sur l'accord du lac Meech.

Mais Elijah Harper retarde jusqu'au 20 juin le vote sur une motion d'annulation des audiences publiques sur l'accord Meech. La législature manitobaine oblige par la suite une attente de 48 heures avant que les députés prennent position sur la motion.

Par son refus d'obtempérer à la poursuite des négociations sur l'accord du lac Meech, Elijah Harper devient un véritable symbole de la lutte autochtone. Le député amérindien se demande pourquoi le Canada tente de régler la question du Québec avant celle des Premières nations.

Fort de l'appui de la majorité des Autochtones du Manitoba, Harper souhaite voir ces derniers impliqués dans le processus constitutionnel. Il condamne l'indifférence des politiciens face aux droits des Autochtones.

L'opposition d'Elijah Harper et des Autochtones

• Le 15 juin 1990, l'assemblée législative du Nouveau-Brunswick donne son assentiment unanime à la modification constitutionnelle.

• L'association des Métis du Canada approuve l'accord du lac Meech. Ils sont les seuls autochtones du pays à se dissocier des positions d'Elijah Harper.

• Au Canada, seul le Manitoba oblige la tenue d'audiences publiques avant d'adopter une résolution sur une modification constitutionnelle.

• Le 18 juin, le sénateur Lowell Murray rencontre les chefs autochtones du Manitoba pour leur expliquer l'entente constitutionnelle de 1990. Les autochtones la rejettent.

• La reconnaissance des droits des autochtones au Canada est ajoutée dans la Charte des droits et libertés lors du rapatriement de la Constitution. Quatre conférences constitutionnelles sur le sujet échouent entre 1982 et 1987.

• Les 26 et 27 mars 1987 se déroule à Ottawa la quatrième et dernière conférence des premiers ministres sur les questions constitutionnelles intéressant les autochtones. Cinq semaines plus tard, les premiers ministres se rencontrent à huis clos au lac Meech.

L'opposition d'Elijah Harper et des Autochtones

Média : Radio

Émission : Boréal hebdo

Date de diffusion : 16 juin 1990

Invité(s) : John Ciaccia, Jacques Parizeau, Konrad Sioui

Ressource(s) : Marie-Paul Rouleau

Durée : 13 min 35 s

Dernière modification :
19 janvier 2006


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
10 clips dans ce dossier . page