Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Provincial et territorial · Référendum 1995 : le Québec face à son destin

Référendum 1995 : le Québec face à son destin

« Si je vous ai bien compris, vous êtes en train de dire à la prochaine fois », lance René Lévesque après la défaite du référendum de 1980. Cette prochaine fois, c'est le 30 octobre 1995 qu'elle aura lieu. Entre le jour du dépôt du projet de loi référendaire, le 7 septembre 1995, et le soir du vote, le pays vit l'une des périodes les plus décisives de son histoire politique. Revivez cette campagne empreinte d'émotion, de colère et de déception, jusqu'au soir du 30 octobre, au moment où le pays frôle l'éclatement.

icone_tv
28 clips télé
icone_micro
12 clips radio

Vous devez ouvrir une session pour commenter ce clip.

Ce rassemblement a été financé par des fonds privés non comptabilisés dans les dépenses du camp du non. Merci pour le grand respect de la canadian democracy.

Honte aux canadians.

Soumis par : Simon de la Liberté


On voit bien qu'il n'y avait que des anglais à ce rassemblement. La moitié des gens présents ne devaient même pas comprendre ce que disaient les «têtes» du non.
Comme l'ont dit nos héros: « Canadians go home!»

PS: J'aime bien l'entête de cette page qui parle d'éclatement du pays. Belle propagande fédéraliste dans le choix des mots.

Soumis par : Simon de la Liberté


Manifestation d'amour pour le Québec

Date de diffusion : 27 octobre 1995

À Montréal, les forces fédéralistes organisent, le 27 octobre, le plus important rassemblement du non de la campagne référendaire sur la place du Canada. Des dizaines de milliers de Canadiens viennent de tous les coins du pays, de St. John's, Terre-Neuve, à Vancouver, pour démontrer leur volonté de conserver le Québec au sein du Canada.

Le « love-in » fait place encore une fois aux dirigeants du non. Dans leur allocution, Jean Charest, Jean Chrétien et Daniel Johnson remercient les Canadiens qui, grâce aux importants rabais consentis par les transporteurs aériens, ont fait le voyage pour témoigner leur amour aux Québécois.

Les souverainistes, Jacques Parizeau en tête, dénoncent cette manifestation. Le premier ministre du Québec déclare qu'il n'est pas « très agréable, à trois jours du vote, de voir des Canadiens des autres provinces venir nous dire comment voter ».

La veille du rassemblement, Lucien Bouchard s'élevait contre les importants rabais consentis aux manifestants par les transporteurs aériens, et ce malgré les avertissements du directeur général des élections, Pierre F. Côté. Celui-ci a d'ailleurs envoyé des mises en demeure à quelques compagnies afin de faire respecter la loi québécoise sur les consultations populaires. Lucien Bouchard a aussi souligné le manque de respect des forces fédéralistes envers les lois québécoises.

Les souverainistes accusent également Ottawa d'offrir aux employés fédéraux une journée de congé avec solde pour participer à la manifestation de la place du Canada, allégation réfutée par le président du Conseil du trésor, Art Eggleton.

Les souverainistes estiment à 4,3 millions de dollars les dépenses engendrées par le grand rassemblement du 27 octobre, soit une somme équivalant au plafond de dépenses permises fixé par la loi sur les consultations publiques pour les deux camps. Daniel Johnson se fait rassurant et affirme que toutes les dépenses seront comptabilisées par le comité du non.

Manifestation d'amour pour le Québec

• Les sondages publiés le 27 octobre placent les deux options au coude à coude après la répartition des indécis. Selon un sondage réalisé par la firme Léger & Léger pour le compte du Journal de Montréal et du Globe and Mail, 46,8 % des répondants voteraient oui et 41,4 % opteraient pour le non. Après la répartition des 11,8 % d'indécis, les deux camps obtiennent 50 % des intentions de vote.

• Un autre sondage, mené par Angus Reid entre le 23 et le 25 octobre, donne le oui gagnant à 52 % après la réparation des 16 % d'indécis.

• La Loi sur les consultations populaires prévoit que les comités du oui et du non pourront dépenser au plus deux millions de dollars chacun. Les deux camps doivent assumer leurs frais de publicité. La facture est de 100 000 $ pour une page dans un quotidien du Québec et de 30 000 $ pour une annonce télé de 30 secondes diffusée à une heure de grande écoute. Une affiche coûte entre 2 $ et 4 $ l'unité. La publicité représente 40 % du budget du camp du oui.

• Le 26 octobre, les Inuits du Nord-du-Québec se prononcent sur la souveraineté du Québec dans le cadre de leur propre référendum. Ils rejettent ce projet politique dans une proportion de 96,3 %.

• Le même jour, les autochtones du Québec choisissent de s'abstenir de voter le 30 octobre.

• D'autre part, le chef des Premières Nations, Ovide Mercredi, reproche aux forces fédéralistes de n'avoir proposé aucun changement constitutionnel au cours du débat référendaire.

• Le 27 octobre, le ministre des Affaires indiennes, Ron Irwin, se dit prêt à protéger les droits et les territoires des autochtones dans l'éventualité d'un oui majoritaire. Il ajoute que si les frontières du Canada sont divisibles, celles du Québec le sont aussi.

• Jacques Parizeau était convaincu qu'une reconnaissance du Québec comme pays souverain viendrait d'abord des États-Unis, avant la France, pour des raisons géopolitiques. Or, le 25 octobre, le président Bill Clinton se prononce en faveur d'un Canada uni.

Manifestation d'amour pour le Québec

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 27 octobre 1995

Invité(s) : Celsio Boscariol, Lucien Bouchard, Jean Charest, Jean Chrétien, Mario Dumont, Daniel Johnson, Jacques Parizeau

Ressource(s) : Guy Gendron, Louise Lafontaine, Solveig Miller, Gilles Morin, Dominique Poirier, Patrice Roy, Christine Saint-Pierre

Durée : 15 min 31 s

Dernière modification :
6 septembre 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
40 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Référendum 1995 : le choix d'un pays
Télévision
1 h 59 min 54 s
30 octobre 1995
Le soir du 30 octobre 1995, plus de cinq millions de Québécois se prononcent sur leur avenir.
Incendie dans les bureaux d'Alliance Québec
Télévision
2 min 20 s
30 décembre 1988
Les festivités de fin d'année battent leur plein lorsque les locaux d'Alliance Québec à Montréal sont incendiés.