Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Provincial et territorial · Référendum 1980 : l'avenir du Québec en question

Période : 1979 - 1980

Référendum 1980 : l'avenir du Québec en question

Le 20 mai 1980, une majorité de Québécois refuse le projet de souveraineté-association du gouvernement péquiste. Avant de se prononcer par voie référendaire, plusieurs citoyens de la province font campagne pour convaincre les indécis. D'un côté, les partisans du Oui souhaitent l'obtention d'un mandat pour négocier la souveraineté-association du Québec avec Ottawa. De l'autre, l'équipe du Non prône un fédéralisme renouvelé et cherche à éviter l'instabilité économique.

icone_tv
15 clips télé
icone_micro
7 clips radio

Vous devez ouvrir une session pour commenter ce clip.

Cet extrait historique est profondément émouvant non seulement parce que l'on entend battre le coeur de la belle nation québecoise mais aussi parce qu'il sagit d'un homme politique hors du commun.
René Lévesque était extraordinaire et son charisme pour défendre cette cause éternelle me touchent.

Soumis par : Guy Racine


« À la prochaine fois »

Date de diffusion : 20 mai 1980

« Si j'ai bien compris, vous êtes en train de me dire : à la prochaine fois. » C'est en ces termes que René Lévesque s'adresse aux souverainistes amassés au centre Paul-Sauvé, le 20 mai 1980.

À l'issue du scrutin, le regard empli d'émotion et la voix rocailleuse, le chef du Parti québécois est visiblement ému et affecté par la victoire référendaire du Non.

Ce rejet de la souveraineté-association, projet qu'il a porté et défendu sur la scène nationale, scelle le statut du Québec au sein du Canada pour les quinze prochaines années…

La question soumise aux Québécois était formulée en ces termes :« Le gouvernement du Québec a fait connaître sa proposition d'en arriver, avec le reste du Canada, à une nouvelle entente fondée sur le principe de l'égalité des peuples : cette entente permettrait au Québec d'acquérir le pouvoir exclusif de faire ses lois, de percevoir ses impôts et d'établir ses relations extérieures, ce qui est la souveraineté et, en même temps, de maintenir avec le Canada une association économique comportant l'utilisation de la même monnaie ; aucun changement de statut politique résultant de ces négociations ne sera réalisé sans l'accord de la population lors d'un autre référendum ; en conséquence, accordez-vous au gouvernement du Québec le mandat de négocier l'entente proposée entre le Québec et le Canada? »

Le référendum a suscité une mobilisation de la population québécoise sans précédent. Le taux de participation au scrutin fut de 85,6 %.
Les fédéralistes, partisans du maintien de la province au sein d'un Canada uni se sont opposés à l'indépendance du Québec avec 59,56 % des suffrages exprimés. Parmi eux se trouvaient le chef du Parti libéral du Québec, Claude Ryan, et le premier ministre Pierre Elliott Trudeau.

Avec 40,46 % de voix, les nationalistes voient s'écrouler leur espoir d'un Québec indépendant et souverain. L'indépendance de la province fera de nouveau l'objet d'une consultation populaire le 30 octobre 1995.

« À la prochaine fois »

• Journaliste au service international de Radio-Canada, correspondant en Corée , puis chef du service des reportages radio-télévision, et enfin animateur de l'émission Point de Mire à la télévision de Radio-Canada, René Lévesque se lance en politique en 1960 , aux côtés du futur premier ministre du Québec, Jean Lesage. Le 15 novembre 1976, René Lévesque sera élu premier ministre du Québec et dirigera la province durant neuf années.

• René Lévesque naît à New-Carlisle, en Gaspésie, le 24 août 1922. Aîné d'une famille de quatre enfants, il n'a que 14 ans lors du décès de son père. Étudiant en droit à l'Université Laval lorsqu' éclate la Seconde Guerre mondiale, il décide alors de s'enrôler dans l'armée américaine, pour laquelle il devient correspondant de guerre.

• Cinq années après la défaite référendaire, René Lévesque quitte la présidence du Parti québécois, le 20 juin 1985, et se démet de ses fonctions de premier ministre le 3 octobre de la même année. Le 1er novembre 1987, le Québec est endeuillé; René Lévesque s'éteint à l'âge de 65 ans.

« À la prochaine fois »

Média : Télévision

Émission : La Réponse

Date de diffusion : 20 mai 1980

Invité(s) : René Lévesque

Durée : 13 min 07 s

Dernière modification :
8 mars 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
22 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Naissance du Parti québécois
Télévision
9 min 54 s
21 avril 1968
Le 21 avril 1968, le Mouvement Souveraineté Association, futur Parti québécois, tient ses premières assises.
« À la prochaine fois »
Télévision
13 min 07 s
20 mai 1980
Au soir du 20 mai 1980, les souverainistes applaudissent leur chef, dont le regard est déjà tourné vers l'avenir.