Aller au menu Plan du site

*************** AVIS AUX VISITEURS *************** Attention : cette section ne sera plus accessible à compter du 30 novembre 2019.
Pour découvrir les archives de Radio-Canada, consultez la nouvelle section.
Pour découvrir les contenus d´archives accessibles aux écoles, consultez Curio.ca.
Pour trouver des réponses à vos questions concernant les archives de Radio-Canada, consultez la Foire aux questions(FAQ).

  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Provincial et territorial · Maurice Duplessis, le Chef

Période : 1936 - 1959

Maurice Duplessis, le Chef

Pendant près de vingt ans, Maurice Duplessis domine la politique québécoise. Défenseur de la religion catholique, de l'entreprise privée et de l'autonomie provinciale, ce premier ministre du Québec s'attire les foudres des éléments progressistes de la société. Avec son parti, l'Union nationale, Duplessis dirige la province de 1936 à 1939 puis de 1944 jusqu'à sa mort, en 1959. Avide de pouvoir, ce célibataire endurci séduit ses partisans avec son humour grinçant et son autorité légendaire.

icone_tv
9 clips télé
icone_micro
12 clips radio

Duplessis, mort et renié

Date de diffusion : 7 septembre 1979

Le 7 septembre 1959, lors d'un voyage à Schefferville, Maurice Le Noblet Duplessis meurt d'une hémorragie cérébrale à l'âge de 69 ans. À ses funérailles, un long cortège de voitures décorées de fleurs défile dans les rues de Trois-Rivières. Avec la mort du Chef se termine une époque, le Québec est à l'aube de la Révolution tranquille.

En 1979, le journaliste Jean-Michel Leprince trace un portrait des cérémonies funèbres de Maurice Duplessis. Il rapporte également l'histoire de la statue du premier ministre, cachée pendant près de vingt ans.

En septembre 1959, les 69 ministres et députés unionistes choisissent Paul Sauvé comme successeur de Maurice Duplessis. Le nouveau premier ministre annonce une série de réformes mais meurt d'une crise cardiaque le 2 janvier 1960. Par la suite, l'Union nationale choisit Antonio Barrette comme chef.

À l'hiver 1960, l'opposition libérale critique les moeurs électorales sous le régime de Duplessis et dénonce le gaspillage des richesses naturelles par le gouvernement de l'Union nationale. Le Parti libéral, désormais le foyer où les idées progressistes convergent, reprend le pouvoir en juin 1960.

Avec ses 18 années au pouvoir, interrompues de 1939 à 1944, Maurice Duplessis détient le record du plus long règne de tous les premiers ministres du Québec. Symbole d'un héritage du passé, Duplessis a marqué son époque. Personnage controversé, certains se souviennent de lui comme d'un tyran, d'autres comme l'un des plus grands premiers ministres qu'ait connu le Québec.

Blâmé à sa mort pour son manque d'initiative, Duplessis laisse une province sans dette. Cette situation financière donnera au gouvernement suivant la possibilité d'emprunter afin de financer sa réforme de l'appareil public.

Duplessis, mort et renié

• Aux élections de juin 1960, les libéraux font élire 51 députés et l'Union nationale 43.

• Une fois au pouvoir, le Parti libéral instaure une commission d'enquête sur les méthodes d'administration de l'Union nationale. La commission Salvas critique le favoritisme politique qui régnait sous le gouvernement de Duplessis. Elle relève des pratiques frauduleuses d'environ 2 millions de dollars. La plupart des ministres ou membres de l'Union nationale pris en faute s'en sortent avec une petite amende.

• Commandée par Paul Sauvé et livrée au gouvernement libéral en 1960, la statue en bronze de Maurice Duplessis demeure cachée pendant près de vingt ans. La sculpture, une œuvre d'Émile Brunet, est dévoilée par le gouvernement péquiste en 1977.

• En 1978, Radio-Canada diffuse une série dramatique sur l'histoire de Duplessis. Écrite par Denys Arcand et réalisée par Mark Blandford, la série met en vedette Jean Lapointe dans le rôle du Chef.

Duplessis, mort et renié

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 7 septembre 1979

Ressource(s) : Bernard Derome, Jean-Michel Leprince

Durée : 1 min 57 s

Dernière modification :
1er septembre 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
21 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Maurice Duplessis reprend le pouvoir
Radio
9 min 42 s
8 août 1944
Le 8 août 1944, avant même le décompte final du scrutin, Adélard Godbout reconnaît la victoire de l'Union nationale sur le Parti libéral.
Un drapeau pour le Québec
Télévision
2 min 27 s
21 janvier 1948
En ce début de 1948, le fleurdelisé remplace l’Union Jack britannique comme étendard officiel du Québec.