Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Provincial et territorial · Maurice Duplessis, le Chef

Période : 1936 - 1959

Maurice Duplessis, le Chef

Pendant près de vingt ans, Maurice Duplessis domine la politique québécoise. Défenseur de la religion catholique, de l'entreprise privée et de l'autonomie provinciale, ce premier ministre du Québec s'attire les foudres des éléments progressistes de la société. Avec son parti, l'Union nationale, Duplessis dirige la province de 1936 à 1939 puis de 1944 jusqu'à sa mort, en 1959. Avide de pouvoir, ce célibataire endurci séduit ses partisans avec son humour grinçant et son autorité légendaire.

icone_tv
9 clips télé
icone_micro
12 clips radio

Duplessis triomphe devant ses partisans

Date de diffusion : 20 juin 1956

La machine politique de l'Union nationale se met en branle en 1956. À coup de publicités, de commandites, de votes achetés et de travaux routiers intensifs, le gouvernement de Duplessis charme une majorité de Québécois pour une dernière fois.

Le 20 juin, lors d'un discours prononcé devant des milliers de Trifluviens, le chef de l'Union nationale se dit enchanté de la confiance des électeurs. Il affirme la nécessité d'oublier les choses désagréables de la bataille électorale afin que prospère la province.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Maurice Duplessis s'oppose à l'empiètement d'Ottawa sur des pouvoirs de compétence provinciale. Dès 1945, le gouvernement du Québec réclame à Ottawa le droit de prélever un impôt sur le revenu des particuliers, des entreprises, sur les successions et sur l'essence.

Maurice Duplessis réussit à s'imposer au gouvernement fédéral dans la mise en place d'une taxe sur le revenu. À partir de 1954, il instaure un impôt provincial sur le revenu des particuliers et oblige Ottawa à baisser son taux de taxation de 10 %.

Entre 1944 et 1956, les campagnes électorales de l'Union nationale mettent l'accent sur les réalisations du parti et sur l'autonomie de la province. Le Parti libéral et l'Union nationale s'attaquent sans pitié.

Comme la lutte est serrée, Duplessis dénonce constamment les liens entre le gouvernement fédéral et le Parti libéral du Québec. Il répète sans cesse que son parti ne « cédera pas une parcelle de nos droits ». Le Chef déploie tout son charme pour séduire sa base électorale dans les classes populaires.

Duplessis triomphe devant ses partisans

• En 1948, la campagne électorale aurait coûté 3 millions de dollars à l'Union nationale. En 1952, les dépenses électorales du parti auraient dépassé 5 millions pour atteindre près de 9 millions de dollars en 1956.

• Aux élections de juin 1956, Georges-Émile Lapalme tente de vaincre Maurice Duplessis en s'unissant avec le parti créditiste provincial. Le chef libéral ne réussit à récolter que 20 sièges et 44,5 % des voix. L'Union nationale remporte les élections avec 72 sièges sur 93 et 52 % des voix.

• « Les Québécois forcés de manger des oeufs communistes! » C'est du moins ce qu'affirme une publicité électorale de l'Union nationale en 1956. Le parti dénonce alors l'importation d'« œufs communistes » de Pologne par Georges-Émile Lapalme et par les libéraux d'Ottawa.

• Lors des campagnes électorales, l'Union nationale de Maurice Duplessis ne présente aucun programme officiel. Le Chef propose plutôt une série de thèmes sur lesquels son parti va travailler : logements, hôpitaux, essor industriel, etc.

• À partir de 1951, Duplessis refuse des subventions fédérales aux universités québécoises. Il craint une ingérence du gouvernement d'Ottawa dans un domaine de compétence provinciale. Duplessis souhaite que l'enseignement supérieur échappe au contrôle du gouvernement fédéral.

• En 1953, Maurice Duplessis crée la commission Tremblay qui enquêtera sur les affaires constitutionnelles. Avant même le dépôt du rapport de la commission, le juge Thomas Tremblay recommande à Duplessis la création d'un impôt provincial pour renforcer l'autonomie de la province.

Duplessis triomphe devant ses partisans

Média : Télévision

Émission : Nouvelles

Date de diffusion : 20 juin 1956

Invité(s) : Maurice Duplessis

Durée : 4 min 43 s

Dernière modification :
21 avril 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
21 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Maurice Duplessis reprend le pouvoir
Radio
9 min 42 s
8 août 1944
Le 8 août 1944, avant même le décompte final du scrutin, Adélard Godbout reconnaît la victoire de l'Union nationale sur le Parti libéral.
Un drapeau pour le Québec
Télévision
2 min 27 s
21 janvier 1948
En ce début de 1948, le fleurdelisé remplace l’Union Jack britannique comme étendard officiel du Québec.