Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Provincial et territorial · Une longue gestation pour le Nunavut

Une longue gestation pour le Nunavut

Date de diffusion : 1er avril 1999

Dans les années 1960-1970, le Nunavut, jusque-là peu fréquenté par les Blancs, connaît un boom d'exploration minière et pétrolière inédit. Se cristallise alors la menace que représente l'homme blanc pour la survie du peuple inuit et la préservation de ses droits sur ses terres ancestrales.

John Amagoalik, qui sera plus tard qualifié de « père du Nunavut », se souvient des premiers efforts de sensibilisation qu'il a tentés auprès des siens dès 1975.

Des revendications territoriales sont négociées sous la direction de l'Inuit Tapirisat du Canada dès 1976. Mais il faut attendre la Loi sur le Nunavut et la Loi concernant l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut en juin 1993 avant que ne soit entérinée la création du territoire.

Dans l'intervalle, les dirigeants inuits multiplient les négociations avec le fédéral, les séances d'information auprès de leur communauté et les consultations populaires.

Sur le plan politique, deux événements majeurs apportent au projet du Nunavut l'impulsion dont il avait besoin.

En 1982, le rapatriement de la Constitution canadienne oblige désormais le Canada à organiser des conférences constitutionnelles sur les droits des autochtones. La Charte des droits et libertés enchâssée dans la Constitution reconnaît les droits ancestraux des autochtones. Puis, le 20 septembre 1987, le pape Jean-Paul II en visite à Fort Simpson (T.N.-O.) accorde son soutien très médiatisé à la cause des Inuits.

Une longue gestation pour le Nunavut

• Au cours de la Seconde Guerre mondiale et de la Guerre froide, les contacts entre Blancs et Inuits s'accentuent. Le Canada comme les États-Unis cherchent à affirmer leur souveraineté sur l'Arctique. La région est hautement stratégique pour la défense du continent nord-américain en raison de sa proximité avec l'Union soviétique. Bases de ravitaillement pour les avions de guerre, stations radars et météorologiques y voient le jour.

• À partir des années 1950, le gouvernement fédéral achemine de l'aide médicale aux Inuits et leur dispense des services scolaires. Il leur accorde le droit de vote en 1950. Les maisons préfabriquées remplacent peu à peu tentes et igloos. Les Inuits, peuple de nomades chasseurs, se sédentarisent. Mais ils demeurent pour l'heure des citoyens de seconde zone, bénéficiant des avantages du monde moderne au détriment de la sauvegarde de leur culture.

• L'Inuit Tapirisat du Canada (ITC), littéralement Unification des Inuits au sein du Canada, a été fondée en 1971. L'association pancanadienne se donne notamment pour mandat la défense des droits des Inuits, la promotion de la culture inuite et la préservation de la langue inuktitut.

• Depuis sa création, l'ITC a participé à de nombreuses négociations ayant trait aux revendications territoriales du Nunavut, du Nunavik (Québec), d'Inuvialuit (T.N.-O) et du Labrador (Terre-Neuve). En 2001, l'ITC a été rebaptisée Inuit Tapirisat Kanatami (Les Inuits réunifiés au sein du Canada).

Une longue gestation pour le Nunavut

Média : Télévision

Émission : Nunavut, notre terre

Date de diffusion : 1er avril 1999

Invité(s) : John Amagoalik, Louis-Édmond Hamelin

Ressource(s) : Bernard Derome

Durée : 6 min 26 s

Dernière modification :
20 mars 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Les cartes du Canada soudainement désuètes
Télévision
2 min 17 s
Le 1er avril 1999, l'inauguration du Nunavut rend caducs tous les manuels et cartes de géographie du Canada.
Espoir pour une terre de problèmes sociaux
Radio
3 min 33 s
La création du Nunavut apporte l'espoir à un peuple miné par le chômage, l'alcool, l'éclatement familial et le suicide.