Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Provincial et territorial · Claire Kirkland-Casgrain, première femme au Parlement

Claire Kirkland-Casgrain, première femme au Parlement

Date de diffusion : 14 novembre 1962

En août 1961, le décès du député de Jacques-Cartier, le Dr Kirkland, entraîne une élection partielle dans cette circonscription. Sa fille, Claire Kirkland-Casgrain, est la candidate libérale et parvient aisément à se faire élire, devenant ainsi la première femme à entrer au Parlement du Québec. Onze mois plus tard, lors des élections générales, la première députée québécoise obtient une nouvelle victoire avec une majorité record de plus de 50 000 voix. Claire Kirkland-Casgrain est interviewée à cette occasion par Wilfrid Lemoine, qui lui demande sur un ton badin si le fait d'être une femme a été un atout dans le succès de sa campagne électorale.

Née le 8 septembre 1924 à Palmer dans le Massachusetts, Claire Kirkland-Casgrain obtient un baccalauréat ès arts en 1947. Elle poursuit des études de droit à l'Université McGill et un cours en droit international à Genève avant d'être admise au barreau en 1952. Elle exerce la profession d'avocate pendant plus de dix ans et commence à s'impliquer en politique, devenant présidente de la Fédération des femmes libérales du Québec. Au cours des années 1960, elle collabore également à la revue Châtelaine, rédigeant une chronique intitulée : « Ce que j'en pense ».

Après l'élection de 1962, Claire Kirkland-Casgrain est assermentée ministre sans portefeuille dans le cabinet Lesage. En 1964, elle est nommée ministre des Transports et des Communications dans le même cabinet. Seule femme à siéger au Parlement du Québec de 1961 à 1973, Claire Kirkland-Casgrain s'illustre par sa défense de causes féminines, présentant le projet de loi 16, adopté par le Parlement en 1964, qui met fin à l'incapacité juridique de la femme mariée. Elle soumet également le projet de loi no 63, à l'origine de la création du Conseil du statut de la femme, le 6 juillet 1973. Elle quitte la vie politique en 1973 à la suite de sa nomination à titre de juge de la cour provinciale.

Claire Kirkland-Casgrain, première femme au Parlement

• Si les Québécoises obtiennent le droit de vote en 1940, leur participation à la vie politique se limite à l'exercice du droit de vote pendant plusieurs décennies, puisque aucune femme ne parvient à se faire élire avant 1961. Même Thérèse Casgrain, militante du droit de vote des femmes, ne sera jamais députée. En 1956, par exemple, un nombre record de sept candidates se présentent lors des élections provinciales, mais aucune n'est élue.

• La loi 16 adoptée le 1er juillet 1964 transforme le statut légal des femmes mariées qui accèdent à l'égalité juridique avec leur conjoint. Une femme n'est plus tenue de présenter la signature de son mari pour effectuer des transactions courantes. Toutefois, dans la pratique, les notaires ou directeurs de banque continuent à réclamer la signature du mari.

• Le 14 décembre 2001, à l'occasion d'une cérémonie à l'Assemblée nationale du Québec soulignant le quarantième anniversaire de l'élection de la première femme députée, Claire Kirkland-Casgrain reçoit la médaille du Président. Elle est la première lauréate de cette médaille, la plus haute distinction de l'Assemblée nationale du Québec, qui souligne la valeur exceptionnelle du travail d'un parlementaire. Un salon au restaurant Le Parlementaire portera également son nom.

Claire Kirkland-Casgrain, première femme au Parlement

Média : Télévision

Émission : Les Élections provinciales

Date de diffusion : 14 novembre 1962

Invité(s) : Claire Kirkland-Casgrain

Ressource(s) : Wilfrid Lemoine

Durée : 2 min 52 s

Audio d'une émission de télévision

Dernière modification :
24 octobre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Les suites du rapport Bird
Radio
9 min 27 s
Vingt ans plus tard, certaines recommandations ont été appliquées, mais des inégalités persistent.
Quel accueil au rapport Bird?
Télévision
30 min 08 s
À l'émission Femme d'aujourd'hui, des invitées se montrent déçues de certaines recommandations du rapport Bird.