Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Provincial et territorial · 100 000 emplois

100 000 emplois

Date de diffusion : 2 octobre 1996

Le plein emploi est une obsession de Bourassa avant même qu'il ne devienne premier ministre du Québec. Et c'est par l'hydro-électricité, estime le premier ministre, que passe l'avenir économique du Québec. Le 30 avril 1971, Bourassa présente le projet d'aménagement des cours d'eau de la baie James. Il est complètement à contre-courant des autres politiciens qui, eux, croient en l'avenir du nucléaire. Cent mille emplois seront en effet créés pour la construction du projet de la Baie James, mais ils furent de courte durée.

Alors que le premier ministre Bourassa tente de relancer l'économie du Québec, d'autres questions viennent perturber ses efforts. La question constitutionnelle, plus particulièrement, occupe la vie politique du Canada tout entier. Alors que Pierre Elliott Trudeau tente de rapatrier la Constitution, Robert Bourassa veut faire reconnaître la particularité du Québec.

Lors de la conférence constitutionnelle de Victoria en février 1971, Bourassa demande la primauté législative et la compétence provinciale en matière de sécurité du revenu, de santé, de formation de la main-d'œuvre, d'administration de la justice et des activités récréatives.

100 000 emplois

• La conférence de Victoria se termine par une entente de principe prévoyant, entre autres, une charte des droits, une réforme du Sénat et de la Cour suprême, de même qu'un droit de veto du Québec sur tout amendement à la Constitution. La charte de Victoria ne sera cependant pas adoptée, le Québec refusant d'y adhérer.

• L'échec de la conférence de Victoria envenime définitivement les rapports entre Robert Bourassa et Pierre Elliott Trudeau. Ce dernier ne pardonnera jamais au premier ministre du Québec cet affront.

• Au cours de la première partie des années 1970, le gouvernement libéral doit également faire face à une grave crise sociale. En 1970, malgré l'opposition des médecins, le gouvernement instaure le régime de l'assurance-maladie. Puis, au printemps 1972, les principales centrales syndicales forment un front commun et des grèves paralysent la province. Les trois chefs syndicaux Marcel Pepin, Louis Laberge et Yvon Charbonneau se retrouvent en prison.

100 000 emplois

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 2 octobre 1996

Invité(s) : Robert Bourassa

Ressource(s) : Michel Morin

Durée : 2 min 31 s

Dernière modification :
9 avril 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Les Premières nations solidaires
Télévision
2 min 49 s
Des milliers d'autochtones rassemblés à Oka manifestent leur soutien aux Mohawks.
452 arrestations arbitraires
Télévision
3 min 35 s
Dix ans après la crise d'Octobre, le journaliste Jean Larin rappelle que les quelque 450 citoyens arrêtés n'ont jamais été inculpés.