Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Premiers ministres canadiens · Mackenzie King, une vie au service de l'État

Période : 1919 - 1950

Mackenzie King, une vie au service de l'État

William Lyon Mackenzie King dirige la destinée du Canada pendant 22 ans, de 1921 à 1930, puis de nouveau de 1935 à 1948. Homme modéré, il n'a jamais soulevé de passions, même si ses bizarreries intéressent encore le public. Il parlait aux esprits, ne s'est jamais marié, avait une adoration pour ses chiens. Il fut le protégé de Wilfrid Laurier et l'ami de la famille Rockefeller. Il a également été l'hôte de Franklin Delano Roosevelt et Winston Churchill au cours de deux conférences de Québec. Portrait de l'homme public et de l'homme privé.

icone_tv
7 clips télé
icone_micro
8 clips radio

Le Canada de Mackenzie King

Date de diffusion : 3 janvier 2000

Le successeur de Wilfrid Laurier à la tête du Parti libéral du Canada, en 1919, n'est pas un nouveau venu en politique, comme le rappelle Daniel Lessard dans ce reportage. Il a été le premier sous-ministre du ministère du Travail instauré en 1900, poste qu'il occupe pendant huit ans.

King est élu premier ministre du pays en 1921 et le demeure jusqu'en 1930, avec une interruption de quelques mois en 1926. Pendant son mandat, il fera adopter le régime de pension de vieillesse, malgré la vive opposition de la majorité des provinces, dont le Québec. Louis-Alexandre Taschereau estimait en effet que les pensions de vieillesse étaient de compétence provinciale.

Au plus fort de la crise économique des années 1930, appelée également Grande Crise, King siège dans l'opposition. En 1933, le chômage s'établit à 27 % alors que le produit national brut chute de 43 %. Entre 1929 et 1933, les exportations canadiennes diminuent de 50 %. Quand King revient au pouvoir en 1935, la reprise économique commence à peine. Il faudra attendre le début de la Seconde Guerre mondiale pour que l'économie se redresse.

En 1937, alors que l'Europe se prépare à la guerre, le Canada se penche sur les relations entre le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux par le biais de la Commission royale d'enquête sur les relations entre le Dominion et les provinces, mieux connue sous le nom de commission Rowell-Sirois.

L'une des recommandations de la commission était que les provinces se retirent du domaine de l'impôt sur le revenu, ce que les provinces commencèrent par refuser mais finirent par accepter, le fédéral devant disposer de ressources nécessaires pour financer l'effort de guerre.

Le Canada de Mackenzie King

• Le passage de King au ministère du Travail est fructueux. Il agit, entre autres, comme conciliateur dans plus de 40 conflits de travail et est responsable de la rédaction de plusieurs lois capitales, dont la Loi des enquêtes en matière de différends industriels de 1907.

• C'est grâce à ses connaissances en matière de conflits de travail que King est appelé par la famille Rockefeller aux États-Unis, afin de régler un différend qui l'oppose à ses travailleurs de la Colorado Fuel & Iron Company. Il travaille quatre ans auprès de la fondation Rockefeller, de 1914 à 1918, et se lie d'amitié avec John D. Rockefeller fils.

• La Loi ayant pour objet d'aider à prévenir et à régler les grèves et les contre-grèves (lock-out) dans les mines et dans les exploitations de services publics (le nom complet de la Loi des enquêtes en matière de différends industriels) reposait sur trois principes de base : « la tenue obligatoire d'une enquête sur les conflits de travail menée par un tiers nommé par le gouvernement; l'expectative que la pression de l'opinion publique inciterait les parties à faire des compromis; enfin, l'interdiction de déclencher un arrêt de travail pendant la durée de l'enquête » (source : Code canadien du travail). Elle est une des bases du Code canadien du travail.

• William Lyon Mackenzie King naît le 17 décembre 1874 à Berlin (aujourd'hui Kitchener), dans le sud de l'Ontario. Son grand-père maternel, William Lyon Mackenzie, a été le premier maire de Toronto, en 1834. Il fut un des chefs de la Rébellion du Haut-Canada contre le gouvernement colonial en 1837. Son grand-père paternel, John King, était militaire dans l'artillerie royale et a fait partie de l'unité qui a maté la rébellion de 1837.

• Selon la première loi sur les pensions de vieillesse, la pension maximale est fixée à 20 $ par mois ou 240 $ par année; elle est offerte aux sujets britanniques âgés de 70 ans ou plus qui vivaient au Canada depuis 20 ans; elle est réservée aux aînés dont le revenu, y compris les prestations de pension, était inférieur à 365 $ par année; et les autochtones en sont exclus.

Le Canada de Mackenzie King

Média : Télévision

Émission : Le Canada du XXe siècle

Date de diffusion : 3 janvier 2000

Invité(s) : Bernard Assiniwi, André Champagne, Kenneth McRoberts

Ressource(s) : Daniel Lessard

Durée : 10 min 20 s

Dernière modification :
16 février 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
15 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
La défection d'Igor Gouzenko
Télévision
28 min 30 s
5 septembre 1945
Igor Gouzenko fuit l'ambassade soviétique et révèle au gouvernement canadien l'existence d'un présumé réseau d'espions.
L'Allemagne capitule
Radio
26 min 08 s
8 mai 1945
Le 8 mai 1945, l'Allemagne nazie capitule et les Alliés entrent dans la phase finale de la Seconde Guerre mondiale.