Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Premiers ministres canadiens · 1958 : un nouveau chef au Parti libéral

1958 : un nouveau chef au Parti libéral

Date de diffusion : 16 janvier 1958

Aux élections de 1957, le Parti conservateur de John Diefenbaker prend le pouvoir, mettant fin à 22 ans de suprématie libérale. Louis Saint-Laurent remet sa démission le 6 septembre 1957. Il pousse Pearson à se présenter à la course à sa succession. Celui-ci hésite, aimant sa carrière aux Affaires extérieures, mais décide finalement de tenter sa chance. Il a deux adversaires, Paul Martin et Lloyd Henderson.

En 1958, Pearson devient chef du Parti libéral sans problème et se retrouve chef de l'opposition.

« Les cinq années dans l'opposition étaient, étrangement, une époque productive, gratifiante et stimulante », écrit Pearson dans son autobiographie. Une de ses tâches les plus importantes sera de reconstruire le Parti libéral, sclérosé sous le poids de ses 22 années au pouvoir.

Diefenbaker déclenche des élections générales en mars 1958. Un raz-de-marée conservateur s'étend sur le pays. De 112 sièges aux élections de 1957, le parti de Diefenbaker passe à 208, les libéraux n'en récoltant que 49. Aux élections de 1962, les libéraux reprennent du terrain, avec 100 sièges, contre 116 au Parti conservateur.

En février 1963, le gouvernement Diefenbaker s'écroule. Un mois plus tard, les libéraux de Lester B. Pearson remportent les élections avec 129 sièges, contre 95 pour les conservateurs. Le Crédit social décroche 24 sièges et le Nouveau Parti démocratique 17. Pearson devra conjuguer avec un gouvernement minoritaire. Lester Bowles Pearson prend ses fonctions de premier ministre du Canada le 22 avril 1963.

1958 : un nouveau chef au Parti libéral

• Aux élections de 1957, les conservateurs remportent 112 sièges, les libéraux 105, la Co-operative Commonwealth Federation 25 et le Crédit social 19.

• Paul Martin père – dont le fils devient premier ministre du Canada en 2004 – est un vétéran de la politique. Il désire ardemment devenir chef du Parti libéral du Canada, se présentant en 1948, en 1958 et en 1968, subissant à chaque fois de cuisants échecs. Il sera notamment ministre de la Santé et du Bien-Être social.

• Lors du congrès du Parti libéral de 1958, Lester B. Pearson obtient 1074 voix, Paul Martin en récolte 305. Quant au révérend Harold Lloyd Henderson, il n'obtient qu'une seule voix.

• Harold Lloyd Henderson (1907-1993) était un ministre presbytérien, maire de Portage la Prairie au Manitoba de 1947 à 1966, puis de 1971 à 1974. Il se présente de nouveau à la course à la direction du Parti libéral en 1968 et n'obtient aucun vote.

1958 : un nouveau chef au Parti libéral

Média : Radio

Émission : La Revue de l'actualité

Date de diffusion : 16 janvier 1958

Invité(s) : Paul Martin (père), Lester B. Pearson, Louis S. St-Laurent

Ressource(s) : Lucien Côté

Durée : 6 min 43 s

Dernière modification :
2 juin 2006


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Lester B. Pearson, jeune sportif et soldat
Télévision
4 min 03 s
Rien dans l'enfance et la jeunesse de Lester B. Pearson ne le prédestinait à devenir premier ministre.
Pearson au pays des Soviets
Télévision
7 min 14 s
En 1955, René Lévesque suit Lester B. Pearson à Moscou, où celui-ci rencontre les grands pontes du régime soviétique.