Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Premiers ministres canadiens · Mulroney contre Turner

Mulroney contre Turner

Date de diffusion : 23 août 1984

Pendant l'été 1984, John Turner affronte le conservateur Brian Mulroney et le néo-démocrate Ed Broadbent lors d'une campagne électorale orchestrée comme un concours de personnalité. Au Téléjournal du 23 août 1984, Bernard Derome et Daniel Lessard présentent un bilan de la campagne des chefs de parti.

Au scrutin du 4 septembre, le Parti libéral obtient l'un des pires résultats de son histoire. Les conservateurs remportent 211 sièges sur 282, alors que les libéraux ne récoltent que 40 sièges. Plusieurs des ministres nommés par Turner ne sont pas élus.

Le débat télévisé en anglais du 25 juillet 1984 marque un tournant dans la campagne électorale de John Turner. Brian Mulroney l'accuse alors vertement d'avoir approuvé le favoritisme au sein du Parti libéral. Sonné, Turner lui répond qu'il n'avait pas d'autres options.

Puis, le chef conservateur réplique de façon cinglante. Il répond à John Turner qu'il avait une option, qu'il aurait pu dire non aux vieilles attitudes et aux vieilles histoires du Parti libéral.

Au cours de sa tournée électorale à travers le pays, John Turner promet de faire une place aux Canadiens français et de renouer avec les électeurs de l'Ouest canadien.

Turner se dit préoccupé par l'absence du Québec dans la Constitution, mais la tâche primordiale du gouvernement canadien demeure selon lui de restructurer l'économie. Au contraire, Brian Mulroney reçoit l'appui des libéraux québécois et des péquistes en promettant une nouvelle entente constitutionnelle avec la province.

Mulroney contre Turner

• Au cours de la première semaine de la campagne, Turner choque quelques féministes lorsqu'il donne à Iona Campagnolo, la présidente du Parti libéral, une petite tape sur les fesses après l'avoir serrée dans ses bras. L'incident, qui se déroule le 13 juillet à Edmonton, n'est dévoilé qu'une semaine plus tard par les réseaux de télévision.

• L'ancien premier ministre Pierre Elliott Trudeau n'appuya pas la campagne de Turner. Il se limita à soutenir quelques candidats locaux.

• John Turner conserve pendant 78 jours ses fonctions de premier ministre, du 30 juin au 16 septembre 1984. Son gouvernement n'a promulgué aucune loi.

• Le politicien détient le record peu enviable du règne le plus éphémère à la tête du pays après Charles Tupper, qui n'a passé que 69 jours au pouvoir en 1896.

• La victoire du Parti conservateur du Canada s'est étendue à toutes les provinces. Des 211 sièges remportés, 58 se trouvent au Québec. Le Parti libéral du Canada de John Turner a obtenu 40 sièges et le NPD d'Ed Broadbent, 30 sièges.

• Malgré la défaite, John Turner garde le moral et remercie les citoyens qui l'ont élu dans Vancouver Quadra. Dans un discours prononcé devant ses électeurs, il annonce qu'il retournera au Parlement comme chef de l'opposition. (Voir le clip « Accepter les résultats sans se plaindre ».).

Mulroney contre Turner

Média : Télévision

Émission : La Campagne électorale d'été

Date de diffusion : 23 août 1984

Invité(s) : Ed Broadbent, Iona Campagnolo, Jean Chrétien, Mila Mulroney, Brian Mulroney, John Turner

Ressource(s) : Bernard Derome, Daniel L'Heureux, Jean Larin, Jean-Michel Leprince, Daniel Lessard

Durée : 27 min 42 s

Dernière modification :
19 septembre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Le « wonder boy » de la politique libérale
Télévision
14 min 11 s
Élu pour la première fois en 1962, John Turner gravit rapidement les échelons du Parti libéral du Canada.
Honorable ministre des Finances
Télévision
13 min 40 s
John Turner dirige le ministère des Finances de 1972 à 1975, à l'époque du premier choc pétrolier.