Aller au menu Plan du site

*************** AVIS AUX VISITEURS *************** Attention : cette section ne sera plus accessible à compter du 30 novembre 2019.
Pour découvrir les archives de Radio-Canada, consultez la nouvelle section.
Pour découvrir les contenus d´archives accessibles aux écoles, consultez Curio.ca.
Pour trouver des réponses à vos questions concernant les archives de Radio-Canada, consultez la Foire aux questions(FAQ).

  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Pollution · Victoire des autochtones de Grassy Narrow

Victoire des autochtones de Grassy Narrow

Date de diffusion : 26 novembre 1985

Plus de 16 ans après avoir vu leurs lacs et rivières pollués par le mercure, les communautés ojibwées de Whitedog et de Grassy Narrows obtiennent finalement que le gouvernement ontarien légifère et autorise le paiement d'une compensation de 16,7 millions de dollars pour les troubles de santé et sociaux qui ont découlé de la contamination au mercure. L'avocat des communautés et le représentant du ministère des Affaires indiennes font le point avec le journaliste Gilles Léveillé.

Le drame éclate dans les communautés de Grassy Narrows et Whitedog en juillet 1970, lorsque l'on découvre que l'usine Dryden Chemical, gérée par Reed Ltd. et située à 320 kilomètres en amont, déverse des déchets toxiques et du mercure dans le réseau fluvial English-Wabigoon. Ce serait environ 10 tonnes de mercure qui auraient été rejetées dans les cours d'eau depuis 1962.

Les rivières sont fermées à la pêche, forçant des centaines de guides autochtones et de pêcheurs commerciaux au chômage.

En 1973, une étude du gouvernement fédéral conclut que les cours d'eau de Grassy Narrows et Whitedog ont été contaminés et que les activités de pêche sont compromises pour les cent prochaines années.

En 1975, une équipe de chercheurs japonais dirigée par le Dr Kenichi Miyamoto se rend dans les deux communautés ojibwées pour étudier le taux de mercure dans la population. Une autre étude menée en 2002 démontre que 86 % de la population souffre du symptôme de Minamata, démontrant que le taux de mercure dans les eaux demeure toujours trop élevé.

Victoire des autochtones de Grassy Narrow

• Le 17 juin 1986 est sanctionnée la Loi sur le règlement des revendications des bandes indiennes de Grassy Narrows et d'Islington (Whitedog). Celle-ci règle « toute revendication et tout droit d'action, passés, présents et futurs, découlant du déversement, par Reed Inc. et ses prédécesseurs, de mercure et de tout autre polluant dans le réseau hydrographique English-Wabigoon, y compris tant la présence continue de ces polluants que la présence continue mais en voie de diminution de mercure méthylé dans les écosystèmes connexes depuis qu'on a constaté sa présence en 1969 ».

• En décembre 2002, les membres de la communauté ojibwée de Grassy Narrows refont parler d'eux alors qu'ils bloquent la route 671, au nord de Kenora, pour protester contre les coupes à blanc effectuées sur leur territoire traditionnel par la papetière Abitibi Consolidated, dont le siège social est à Montréal.

• Selon Marc Osbourne, responsable des communications d'Abitibi Consolidated, la papetière a cessé ses activités dans la région à la suite de l'érection du barrage qui, pourtant, était encore en place en janvier 2003.

Victoire des autochtones de Grassy Narrow

Média : Radio

Émission : Présent édition nationale

Date de diffusion : 26 novembre 1985

Invité(s) : David Kilgour, Glen Sigurdson

Ressource(s) : Gilles Léveillé

Durée : 5 min 10 s

Dernière modification :
5 avril 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Des industries polluantes
Radio
6 min 48 s
En 1970, on découvre que l'usine de pâtes et papiers Domtar déverse du mercure dans les eaux de la rivière Quévillon.
De Grassy Narrows à Minamata
Radio
5 min 43 s
En 1975, deux communautés autochtones du nord-ouest de l'Ontario apprennent qu'elles sont empoisonnées au mercure.