Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Partis et chefs politiques · Maurice Duplessis, le Chef

Période : 1936 - 1959

Maurice Duplessis, le Chef

Pendant près de vingt ans, Maurice Duplessis domine la politique québécoise. Défenseur de la religion catholique, de l'entreprise privée et de l'autonomie provinciale, ce premier ministre du Québec s'attire les foudres des éléments progressistes de la société. Avec son parti, l'Union nationale, Duplessis dirige la province de 1936 à 1939 puis de 1944 jusqu'à sa mort, en 1959. Avide de pouvoir, ce célibataire endurci séduit ses partisans avec son humour grinçant et son autorité légendaire.

icone_tv
9 clips télé
icone_micro
12 clips radio

Duplessis se lance en politique

Date de diffusion : 5 septembre 1969

Né le 20 avril 1890 à Trois-Rivières, Maurice Le Noblet Duplessis est élevé dans un milieu conservateur. Grâce à son père, député de Saint-Maurice, le jeune Duplessis s'imprègne très tôt de politique. Formé en droit, il ouvre en 1914 un bureau d'avocat dans sa ville natale.

En mai 1927, après quelques années de plaidoirie, Maurice Duplessis est élu, à 37 ans, député de la circonscription de Trois-Rivières. Ce reportage, diffusé en 1969, retrace les débuts de carrière du politicien.

Fonceur et déterminé, Maurice Duplessis se hisse à la tête du parti conservateur provincial, à Sherbrooke, en octobre 1933. Il remplace alors Camillien Houde. Par la suite, le chef conservateur pactise avec des libéraux déçus du gouvernement de Louis-Alexandre Taschereau, au pouvoir depuis 1920.

La coalition dirigée par Maurice Duplessis mène à la création du parti de l'Union nationale en 1935. Un an plus tard, le nouveau parti est au pouvoir. Les assauts de l'avocat trifluvien devant un comité des comptes publics contribuent à la défaite du Parti libéral.

Empressé d'atteindre le pouvoir, Maurice Duplessis utilise le programme des libéraux réfractaires pour se faire élire. Ces derniers souhaitent, entre autres, la transparence des caisses électorales et la nationalisation de sociétés d'électricité.

Mais le chef unioniste trahit ses promesses électorales. Déçus, quelques-uns de ses ministres et députés démissionnent du gouvernement. L'Union nationale est affaiblie par ces pertes et par les critiques du Parti libéral, désormais dirigé par Adélard Godbout. En octobre 1939, alors que le pays vient d'entrer en guerre, le parti de Maurice Duplessis perd les élections provinciales.

Au cours de son premier mandat, le gouvernement de Maurice Duplessis crée l'Office du crédit agricole, adopte la Loi sur les pensions de vieillesse et finance une bonne partie des travaux du Jardin botanique.

Par ailleurs, l'Union nationale s'acoquine avec les patrons d'entreprises et les hauts membres du clergé. En 1937, le gouvernement impose son autorité en votant la « loi du cadenas », qui rend illégal l'usage de sa maison pour propager le communisme. La même année, des milliers d'ouvriers se soulèvent contre les piètres conditions de travail à la Dominion Textile.

Duplessis se lance en politique

• Les parents de Maurice, Nérée Le Noblet Duplessis et Berthe Genest, élèvent cinq enfants dont quatre filles, Marguerite, Jeanne, Étiennette et Gabrielle.

• Entre 1886 et 1900, Nérée Duplessis siège à l'Assemblée nationale comme député conservateur de Saint-Maurice. Il est également maire de Trois-Rivières de juillet 1904 à avril 1905.

• À la fin du 19e siècle, Trois-Rivières est un bastion de l'ultramontanisme. Cette doctrine prône la domination de l'Église sur l'État. Ultramontain, Nérée Duplessis affronte les « rouges » et se veut le porte-parole politique de Mgr Laflèche, le chef de cette école.

• Après avoir étudié au collège Notre-Dame de Montréal entre 1898 et 1903, Maurice Duplessis entreprend ses études classiques à Trois-Rivières. Par la suite, il complète sa formation à la Faculté de droit de l'Université Laval à Montréal.

• En février 1923, à l'âge de 33 ans, Maurice Duplessis se porte candidat pour la première fois aux élections provinciales dans la circonscription de Trois-Rivières, mais il ne sera pas élu.

• Seize ans plus tard, le 17 août 1936, Duplessis remporte une victoire éclatante contre les libéraux : 76 sièges contre seulement 14. Il met ainsi fin à un règne libéral de 39 ans.

Duplessis se lance en politique

Média : Télévision

Émission : Format 60

Date de diffusion : 5 septembre 1969

Ressource(s) : François Baby

Durée : 2 min 59 s

Dernière modification :
21 avril 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
21 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Maurice Duplessis reprend le pouvoir
Radio
9 min 42 s
8 août 1944
Le 8 août 1944, avant même le décompte final du scrutin, Adélard Godbout reconnaît la victoire de l'Union nationale sur le Parti libéral.
Un drapeau pour le Québec
Télévision
2 min 27 s
21 janvier 1948
En ce début de 1948, le fleurdelisé remplace l’Union Jack britannique comme étendard officiel du Québec.