Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Partis et chefs politiques · Dissensions au congrès du RIN

Dissensions au congrès du RIN

Date de diffusion : 6 octobre 1967

Au lendemain des élections provinciales de 1966 où se présentent pour la première fois plusieurs partis indépendantistes, le projet d'une éventuelle fusion de ces mouvements est envisagé. La question est abordée en octobre 1967 lors du congrès du Rassemblement pour l'indépendance nationale ou RIN. Or, comme l'explique Jean Paré dans ce reportage, le RIN est fortement divisé à ce sujet. Une première faction regroupée autour du chef Pierre Bourgault appuie la fusion, alors qu'un groupe dirigé par Andrée Ferretti s'y oppose pour des raisons idéologiques. Représentant l'extrême gauche du parti, Andrée Ferretti est favorable à l'agitation sociale alors que Bourgault privilégie la voie électorale.

Le Rassemblement pour l'indépendance nationale, le RIN, est fondé le 10 septembre 1960 par Marcel Chaput et André d'Allemagne. Ce dernier en est le premier président jusqu'à ce que Pierre Bourgault lui succède à la tête du parti en mai 1964. Pour le RIN, adoptant une orientation de centre gauche, « la liberté nationale n'est pas une fin en soi, mais la condition essentielle à tout épanouissement réel des hommes et des peuples » (Manifeste du Rassemblement pour l'indépendance nationale, 1960).

En 1964, alors que Pierre Bourgault prend la tête du RIN, un conflit éclate entre la vieille garde du parti rassemblée autour de René Jutras et les tenants d'un nationalisme socio-économique. Dénonçant les « idées marxistes » du RIN, René Jutras se détache du parti et fonde le Regroupement national. Ce mouvement indépendantiste qui renoue avec un nationalisme traditionnel et conservateur se rallie aux créditistes provinciaux de Laurent Legault en février 1966 pour former le Ralliement national.

Dissensions au congrès du RIN

• Née en 1935 à Montréal, Andrée Bertrand-Ferretti milite activement au sein du RIN où elle occupe le poste de vice-présidente nationale de 1966 à 1967. En 1968, elle démissionne du RIN pour fonder le Front de libération populaire. Auteure de deux romans et, avec Gaston Miron, d'une anthologie des grands textes indépendantistes, elle a également publié des essais qui ont suscité de vives discussions, notamment Le Parti québécois : pour ou contre l'indépendance? paru en 1996.

• Président du RIN de 1964 à 1968, Pierre Bourgault possède un immense talent d'orateur. Prononçant jusqu'à 235 discours par année, il subjugue les foules. Après avoir été écarté du conseil exécutif du Parti québécois par René Lévesque, il retourne au journalisme, signant des chroniques dans les principaux quotidiens montréalais tant francophones qu'anglophones. Il est professeur de communications à l'Université du Québec à Montréal à partir de 1976.

• En juin 1966, deux partis indépendantistes participent aux élections provinciales. Les 73 candidats du RIN remportent près de 6 % des votes. Quant au Ralliement national, qui présente 90 candidats, il doit se contenter de 3,2 % des suffrages.

Dissensions au congrès du RIN

Média : Radio

Émission : Présent 2e édition nationale

Date de diffusion : 6 octobre 1967

Invité(s) : Pierre Bourgault, Marcel Chaput, Andrée Ferretti

Ressource(s) : Jean Paré

Durée : 10 min 10 s

Dernière modification :
6 avril 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip