Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Partis et chefs politiques · Henri Bourassa, le nationaliste

Henri Bourassa, le nationaliste

Date de diffusion : 26 janvier 1960

Homme politique charismatique connu pour sa ferveur nationaliste, orateur hors pair, fondateur du quotidien Le Devoir, Henri Bourassa (1868-1952) a séduit bien des auditoires et a marqué son époque.

Le journaliste André Laurendeau et l'avocat Jean Drapeau, tous deux également politiciens, font partie de la dernière génération à l'avoir côtoyé. Avec une admiration non dissimulée, ils évoquent leurs souvenirs de ce « personnage immense de la politique canadienne », huit ans après sa mort, dans le cadre de l'émission Des idées et des hommes.

Ils retracent les grandes lignes de son parcours et s'attardent à sa pensée politique. Ils s'interrogent plus particulièrement sur le type de nationalisme que prônait ce farouche anti-impérialiste, opposé à la conscription et défenseur du biculturalisme.

Henri Bourassa, le nationaliste

• Né le 1er septembre 1868 et décédé le 31 août 1952 à Montréal, Henri Bourassa est le fils du peintre, architecte et écrivain Napoléon Bourassa, et le petit-fils du politicien et patriote Louis-Joseph Papineau.

• Il fait ses premières armes en politique comme maire de Montebello, de 1889 à 1894.

• Il est élu député libéral dans le gouvernement de Wilfrid Laurier en 1896. En 1899, il démissionne pour protester contre la décision du Canada de participer à la guerre des Boers (qu'André Laurendeau appelle la guerre du Transvaal), qui oppose l'Empire britannique à l'Afrique du Sud.

• Dès lors, il lutte avec ardeur contre l'impérialisme britannique et devient une figure de proue du mouvement nationaliste. Il milite en faveur d'une plus grande autonomie du Canada et de la coexistence harmonieuse entre les peuples canadiens-français et anglais, notamment en matière d'égalité des droits linguistiques et religieux.

• Il est député indépendant au fédéral de 1900 à 1907, et de 1925 à 1935.

• Ses prises de position politiques, notamment contre la conscription pendant les deux guerres mondiales, alliées à ses talents d'orateur lui attirent l'admiration de nombreux Canadiens français et font de lui le maître à penser de jeunes nationalistes comme Lionel Groulx.

• En 1910, il fonde Le Devoir, véritable journal de combat, qu'il dirige jusqu'en 1932.

Henri Bourassa, le nationaliste

Média : Radio

Émission : Des idées et des hommes

Date de diffusion : 26 janvier 1960

Invité(s) : Jean Drapeau

Ressource(s) : Gaétan Barrette, André Laurendeau

Durée : 29 min 47 s

Dernière modification :
9 septembre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Un innocent de retour de Chine rouge
Radio
26 min 37 s
Grand voyageur, Pierre Trudeau fait un périple d'un mois et demi en Chine avec son ami Jacques Hébert en 1960.
L'Algérie lutte pour son indépendance
Radio
30 min 10 s
Des idées et des hommes propose une table ronde sur les enjeux de la guerre d'Algérie au moment où celle-ci fait rage.