Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Partis et chefs politiques · Bingogate à Nanaïmo

Bingogate à Nanaïmo

Date de diffusion : 10 juillet 2001

Baptisée « bingogate », une affaire fait grand bruit dans l'Ouest canadien et force le premier ministre néo-démocrate Mike Harcourt à démissionner. Pendant plusieurs années, des bénéfices de bingos de la ville de Nanaïmo qui devaient être donnés à des œuvres de charité diverses ont été versés au Nouveau Parti démocratique de la Colombie-Britannique, rappelle la journaliste Dominique Arnoldi.

Les scandales, détournements de fonds, pots-de-vin et autres malversations touchent tous les partis politiques canadiens, comme le démontre l'histoire du bingogate.

À partir de 1975, la Nanaïmo Commonwealth Holding Society (NCHS), dirigée par le néo-démocrate David Stupich, organise des bingos de charité dont une partie des recettes sert à financer le parti néo-démocrate de la province. Au fil des ans, le parti aurait reçu des sommes de 1,5 million ou de 2,6 millions, selon les versions.

Dans un rapport publié en 1995, le vérificateur général de la Colombie-Britannique Ron Parks écrit : « Nous avons découvert que le Nouveau Parti démocratique de Colombie-Britannique était responsable, de concert avec la société caritative NCHS, du détournement de fonds de charité à des fins politiques. »

Bingogate à Nanaïmo

• Le rapport de Ron Parks dévoile également que la société caritative a joué le rôle de véritable banque pour le NPD. Le parti a détourné plus de 56 000 $ de fonds de charité, par le biais d'une loterie, et a utilisé cet argent pour financer des campagnes électorales au cours des années 1980.

• En 1983 et 1984, environ 60 000 $ ont été détournés pour financer The Democrat, l'organe officiel du NPD.

• L'affaire a été dévoilée grâce au travail de Jacques Carpentier, de la Nanaïmo Commonwealth Bingo Association. Son association louait des locaux à la NCHS, et l'homme s'est rendu compte, au début des années 1990, que la société triplait le prix de la location.

• À la suite de l'investigation de la Gendarmerie royale du Canada en 1994, la province lance sa propre enquête afin de faire la lumière sur toute l'affaire. Après avoir englouti 5 millions de dollars, l'enquête avorte en 2001.

• David Stupich, principal responsable de l'affaire et ministre des Finances dans le cabinet de Mike Harcourt, a été reconnu coupable de détournement de fonds en septembre 1999. Âgé de 77 ans au moment de sa condamnation et atteint de démence, il a été condamné à deux ans moins un jour de prison.

• Il a purgé sa peine dans la maison de sa fille, dans le cadre du programme de surveillance électronique.

Bingogate à Nanaïmo

Média : Radio

Émission : Sans frontières

Date de diffusion : 10 juillet 2001

Invité(s) : Jacques Carpentier, Geoff Plant, Murray Smith

Ressource(s) : Dominique Arnoldi, Frédéric Nicoloff

Durée : 7 min 24 s

Dernière modification :
29 février 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Le train des pères de la Confédération
Radio
14 min 12 s
Le gouvernement de John A. Macdonald tombe, en 1873, à cause d'une histoire de pots-de-vin.
Magouilles sur rails
Radio
7 min 58 s
Une autre histoire de chemin de fer met fin à la carrière politique du premier ministre du Québec Honoré Mercier.