Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Partis et chefs politiques · Pour un Québec socialiste

Pour un Québec socialiste

Date de diffusion : 24 novembre 1972

Pierre Vallières et Charles Gagnon sont arrêtés en 1966, pour actes terroristes, avant la crise d'octobre. Après l'échec de l'option radicale prônée par le Front de libération du Québec (FLQ), ses deux principaux chefs envisagent de nouvelles options pour la gauche québécoise. Le 24 novembre 1972, le journaliste Pierre Nadeau a réuni les deux compagnons de route, anciens felquistes. Chacun explique sa vision du socialisme québécois.

La crise d'Octobre 1970 marque un tournant dans le militantisme de gauche au Québec. Tandis que Pierre Vallières rejoint les rangs du Parti québécois, en 1971, Charles Gagnon fonde le groupe marxiste-léniniste En Lutte! Il rejette toute alliance avec le PQ, qu'il fustige pour sa complaisance face au régime impérialiste américain. Sous son impulsion, le journal En Lutte! devient l'organe d'information officiel de cette organisation marxiste-léniniste du Canada.

Pour un Québec socialiste

• Pierre Vallières (1938-1998), écrivain et journaliste, est l'un des chefs idéologiques du Front de libération du Québec en 1966. Emprisonné pour son appartenance au FLQ, il rédige Nègres blancs d'Amérique, dans lequel il développe sa pensée sur le socialisme et l'indépendantisme. Après la crise d'octobre 1970, il écrit L'Urgence de choisir, publié en 1971, dans lequel il préconise le renoncement à la violence et incite à rejoindre les rangs du Parti québécois. En 1977, dans L'Exécution de Pierre Laporte, le journaliste tire un trait sur cette période.

• Charles Gagnon, diplômé de lettres de l'Université de Montréal en 1965, fonde, avec Pierre Vallières, la revue Révolution québécoise. En 1972, il écrit Pour un parti prolétarien, qui marque la fin de son engagement au sein du FLQ.

• Le groupe En Lutte! est considéré comme plus radical que le Parti communiste du Québec. Il s'inspire des dirigeants Mao Tsé-Toung et Staline. Jusqu'à sa dissolution en 1982, il se démarque du Parti communiste ouvrier, du Parti communiste du Canada et des autres organisations progressistes.

• Au Canada, des mouvements socialistes apparaissent en 1905-1906. Albert Saint-Martin, le premier grand militant du socialisme au Québec, est le chef du Parti ouvrier. C'est lui qui organise la première manifestation du 1er mai à Montréal.

• Stanley Ryerson est l'une des figures marquantes de la gauche québécoise. Fils du doyen de la faculté de médecine de l'université de Toronto, il étudie la philosophie et les langues. Au début des années 1930, lors d'un voyage d'études en France, il flirte avec le marxisme. Militant actif du Parti communiste canadien, il sera aussi le représentant canadien du Kominform (Bureau d'information des partis communistes et ouvriers) à Moscou et à Bucarest. Auteur de plusieurs ouvrages d'histoire sur le Canada, il publie The Open Society: Paradox and Challenge en 1965, dans lequel il prône un socialisme à visage humain. Il enseignera au département d'histoire de l'UQAM, de 1970 à 1992.

Pour un Québec socialiste

Média : Télévision

Émission : Le 60

Date de diffusion : 24 novembre 1972

Invité(s) : Charles Gagnon, Pierre Vallières

Ressource(s) : Pierre Nadeau

Durée : 15 min 05 s

Dernière modification :
27 janvier 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Histoire du « projet du siècle »
Télévision
20 min 18 s
L'aspect financier des constructions de la baie James est à l'image du projet, gigantesque et démesuré.
Le pétrole du Mackenzie
Télévision
5 min 11 s
La vallée du Mackenzie, peuplée d'Amérindiens, regorge de pétrole et de gaz naturel.