Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · National · 2004 : retour en politique d'Ed Broadbent

2004 : retour en politique d'Ed Broadbent

Date de diffusion : 26 janvier 2004

Au début de l'année 2004, Ed Broadbent annonce son retour sur la scène politique avec le NPD à l'âge de 67 ans. Il se présente dans la circonscription d'Ottawa-Centre, qu'il habite depuis trois ans, 14 années après son départ. Dans une entrevue avec le journaliste Daniel L'Heureux, Broadbent justifie son retour par la nécessité de lutter contre la pauvreté et l'accroissement des inégalités entre riches et pauvres. Il revient aussi sur les raisons de son départ en 1989, qu'il explique par le faible nombre de voix obtenues au Québec lors des élections de 1988.

Aux élections fédérales du 28 juin 2004, Ed Broadbent remporte la circonscription d'Ottawa-Centre avec 41 % des suffrages. L'ancien chef du NPD obtient une majorité de plus de 6000 votes sur son adversaire libéral Richard Mahoney, un proche conseiller du premier ministre Paul Martin.

C'est la deuxième fois seulement que la circonscription d'Ottawa-Centre échappe aux libéraux depuis 1968. En 1984, seul le néo-démocrate Michael Cassidy, ancien chef du NPD en Ontario, l'avait emportée par un mince marge de 94 voix. Situé en plein cœur de la capitale fédérale, Ottawa-Centre est composé à 60 % de fonctionnaires. Broadbent effectue son retour en politique quelques mois avant la dissolution du Parlement.

Après son retrait de la vie politique en 1989, Ed Broadbent devient président du Centre international des droits de la personne et du développement démocratique, en abrégé, Droits et Démocratie. Créé en 1990, le Centre, dont le siège est situé à Montréal, fait la promotion des droits de la personne et de la démocratie dans des pays en développement.

Au cours des années 1990, Broadbent est aussi retourné à la vie universitaire. Il devient, entre autres, professeur invité au département des sciences politiques de l'Université McGill à Montréal.

Depuis ses débuts en politique, Ed Broadbent a toujours cherché à dégager l'image du politicien qui fait l'équilibre entre le cœur et la raison. Son approche intellectuelle de la politique n'a jamais altéré son proverbial sens de l'humour. Mais Broadbent n'a pas toujours fait l'unanimité. Ses détracteurs se trouvent surtout au sein de son propre parti, affirme Judy Steed dans sa biographie. Des anciens conseillers politiques, qui ne le portent pas dans leur cœur, le jugent borné et superficiel. L'un d'eux lui reproche de défendre « des idées éculées », de se prendre pour un homme d'État alors qu'il n'en aurait pas l'envergure, d'être prévisible et de manquer d'audace.

2004 : retour en politique d'Ed Broadbent

• Lors de son dernier discours à la Chambre des communes avant son départ de la scène politique en 1989, Broadbent dépose une résolution qui vise à éliminer la pauvreté chez les enfants avant l'an 2000. Cette proposition fait l'unanimité chez les députés de tous les partis. Mais au tournant du millénaire, peu de mesures concrètes ont été adoptées par le gouvernement en matière de pauvreté infantile, au point où aujourd'hui le Canada présente l'un des pires dossiers parmi les plus grands pays industrialisés. Ce constat représente pour Ed Broadbent l'une des raisons qui l'ont incité à effectuer un retour en politique.

• Depuis le départ de Broadbent, le NPD vivote dans les intentions de votes des Canadiens. L'arrivée de deux partis régionalistes au début des années 1990, le Bloc québécois et le Parti réformiste, marginalise encore plus les néo-démocrates, qui ne récoltent qu'entre 7 et 12 % de la faveur électorale.

• Aux élections de juin 2004, le NPD fait élire 19 députés (15,7 % des suffrages) à la Chambre des communes, nombre insuffisant pour détenir la balance des pouvoirs dans un gouvernement minoritaire dirigé par le libéral Paul Martin. Pour Broadbent, il s'agit d'un troisième gouvernement minoritaire, après ceux de 1972 à 1974 avec Pierre Trudeau et de 1979 avec Joe Clark.

• Au cours de sa carrière de politicien et de professeur, Ed Broadbent est amené à se consacrer à diverses fonctions. Ainsi, il a été coprésident de la Commission sur la démocratie canadienne et la responsabilisation des entreprises.

• Il a aussi été nommé juge international au Tribunal sur les infractions aux droits des femmes lors de la Conférence des Nations unies sur les droits de l'homme, tenue à Vienne en 1993. Broadbent a également été membre d'un comité d'experts du Tribunal international contre les violences à l'égard des femmes en Haïti.

• Depuis 1978, Ed Broadbent est un vice-président de l'Internationale socialiste, une instance qui regroupe des formations politiques sociales-démocrates du monde entier, dont le Parti travailliste de Grande-Bretagne, le Parti socialiste de France, le Parti social-démocrate d'Allemagne et, bien sûr, le NPD.

• Broadbent est aussi membre de différents conseils d'administration d'organismes tels que l'Association canadienne des libertés civiles, l'Institut Nord-Sud, l'Institute for Media, Policy and Civil Society.

• Ed Broadbent est retourné à la vie universitaire en 1996, d'abord comme professeur invité à l'All Souls College de l'université d'Oxford. Il a de plus été invité comme conférencier par plusieurs universités canadiennes et étrangères, telles que les universités d'Oxford et d'Édimbourg au Royaume-Uni; Brown, Harvard et du Texas aux États-Unis; Calcutta et New Delhi en Inde. Plusieurs universités canadiennes lui ont attribué un diplôme honorifique.

• Broadbent est l'auteur du livre Democratic Equality: What Went Wrong publié en 2001 aux Presses de l'université de Toronto. Il a aussi rédigé de nombreux articles dans des ouvrages universitaires parus au Canada et en Grande-Bretagne.

2004 : retour en politique d'Ed Broadbent

Média : Télévision

Émission : Tribune parlementaire

Date de diffusion : 26 janvier 2004

Invité(s) : Ed Broadbent

Ressource(s) : Daniel L'Heureux

Durée : 9 min 38 s

Dernière modification :
16 mai 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Parcours politique du chef néo-démocrate
Télévision
5 min 02 s
Le milieu social, la vie familiale et le parcours universitaire d'Ed Broadbent forgeront son idéologie et sa personnalité politique.
Broadbent, le nouveau chef du NPD
Télévision
38 min 07 s
Après une première tentative en 1971, Ed Broadbent devient le chef du NPD lors du congrès de 1975.