Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · National · Jean Lesage et les demandes du Québec

Jean Lesage et les demandes du Québec

Date de diffusion : 12 avril 1964

Comme le faisait Maurice Duplessis, Jean Lesage, élu premier ministre du Québec en 1960, revendique le respect des droits attribués par la Constitution aux provinces. Le Québec maintient son désir de garder tous pouvoirs en matière d'éducation pour protéger sa langue et sa religion.

Michel Roy, journaliste au Devoir, et René Chaloult, journaliste à La Patrie, interrogent Jean Lesage sur la place qu'il souhaiterait que le Québec ait dans la Confédération. Lesage profite de l'entrevue pour souligner comment il trouvait difficile de travailler avec le premier ministre Diefenbaker au moment où ce dernier était au pouvoir.

Le 5 avril 1964 a lieu la conférence fédérale-provinciale de Québec. Lesage demande alors au fédéral davantage de ressources financières pour combler les besoins de la province, tant en matière d'éducation et de santé que de voirie.

Le fédéral propose la formule de « retrait avec compensation », aussi connue sous le nom d'opting out, qui permet aux provinces de se retirer de programmes conjoints en échange d'une compensation en argent. Lesage demande cependant que l'argent reçu en compensation puisse être dépensé selon la volonté de la province.

À partir de 1953, Duplessis obligeait les universités à refuser les subventions fédérales. L'argent des subventions était placé dans des fiducies malgré le mécontentement de certains milieux.

Cette mésentente au sujet des prêts fédéraux aux universités mène, en 1959-1960, à la mise au point d'une formule qui permet au Québec de se retirer d'un programme fédéral en échange d'une compensation financière. Cette compensation permet au Québec de créer ses propres programmes et politiques. Le « droit de retrait » est institutionnalisé par Ottawa en 1964.

Jean Lesage et les demandes du Québec

• De 1945 à 1958, Jean Lesage est député libéral fédéral. En 1954, son parti boude le rapatriement de l'impôt au Québec.

• Le 31 mai 1958, Jean Lesage est élu à la direction du Parti libéral du Québec. Il est premier ministre du Québec de 1960 à 1966. Aujourd'hui, l'autoroute transcanadienne au Québec et l'aéroport international de Québec portent son nom.

• Le Québec est la seule province à utiliser l'opting out. En 1964, il se retire de 28 programmes fédéraux comme les prêts et bourses et l'aide aux municipalités. Il décide également de ne plus prendre part au régime de pension du Canada, en créant son propre régime de rentes qu'il gérera par l'intermédiaire de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

• En août 1964, le fédéral annonce qu'il va laisser aux provinces les programmes conjoints de nature continue comme l'assurance hospitalisation.

• La Révolution tranquille, amorcée en 1960, repose en partie sur les acquis fiscaux de Maurice Duplessis. L'introduction d'un régime de rentes par Jean Lesage en 1964-1965 est un exemple de ses retombées.

• Lesage crée également la Caisse de dépôt et placement en 1965. Cette institution gère l'argent récolté par la Régie des rentes. Les énormes capitaux administrés par la Caisse vont servir au financement d'entreprises et de services publics.

Jean Lesage et les demandes du Québec

Média : Télévision

Émission : Affaires publiques

Date de diffusion : 12 avril 1964

Invité(s) : Jean Lesage

Ressource(s) : Michel Roy, René Chaloult

Durée : 3 min 26 s

Dernière modification :
3 mars 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Maîtres chez nous
Radio
12 min 56 s
22 octobre 1962
Au cours de la campagne électorale provinciale de 1962, Jean Lesage lance une phrase qui fera histoire : « Maîtres chez nous ».
La commission Parent
Télévision
11 min 53 s
En avril 1961, le vice-recteur de l'Université Laval, Mgr Alphonse-Marie Parent préside une commission d'enquête sur l'éducation.