Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Municipal · Le référendum sur la fermeture de Murdochville

Le référendum sur la fermeture de Murdochville

Date de diffusion : 25 août 2002

Le 25 août 2002, les citoyens de Murdochville se prononcent par référendum sur le projet de fermeture de leur municipalité. Cinq mois plus tôt, le 28 mars, le principal employeur de la petite ville gaspésienne, la fonderie Mines Gaspé, annonçait la fin de ses activités.

Au Téléjournal de fin de soirée, Michaëlle Jean dévoile le verdict des électeurs. Parmi les résidents aptes à voter, 434 se prononcent pour le projet de fermeture et 238 contre. Le maire Marc Minville s'attend à ce que le gouvernement indemnise la population de Murdochville.

Dans les années 1920, un géologue de la société Noranda découvre des réserves importantes de cuivre en Gaspésie, près des monts Cooper et Needle. En 1951, l'entreprise commence l'exploitation d'une mine souterraine et d'une mine à ciel ouvert.

Créée en juillet 1953 sur le site des mines, Murdochville connaît une croissance rapide. De 1952 à 1953, plus de 300 logements sont construits. En 1974, les Mines de cuivre Gaspé comptent environ 2000 salariés. Mais avec la récession de 1982, l'entreprise diminue sa production et la moitié des mineurs perdent leur travail.

Le référendum sur la fermeture de Murdochville

• À l'automne 1999, l'entreprise Noranda ferme sa mine souterraine de cuivre de Murdochville. Plus de 300 personnes perdent alors leur travail. Le 28 avril 2002, avec la fermeture de la fonderie Mines Gaspé, 300 autres ouvriers sont réduits au chômage.

• Le référendum a divisé les Murdochvillois en deux camps. D'un côté, les tenants du oui prônent la fermeture de la ville moyennant dédommagement pour les citoyens; de l'autre, les partisans du non gardent l'espoir qu'avec le temps de nouvelles entreprises viendront s'installer à Murdochville.

• Lors du référendum, le maire Marc Minville demande à ses citoyens de voter oui à la fermeture de la municipalité. Il affirme avoir déjà épuisé tous les recours pour redynamiser l'économie de Murdochville.

• Le 11 septembre 2002, le gouvernement péquiste annonce qu'il entend maintenir Murdochville ouverte, malgré les résultats du vote référendaire. Le PQ va prendre des mesures économiques pour assurer la survie de la municipalité. (Voir le clip Murdochville, le cœur arraché.)

• Le 1er décembre 2003, l'ouverture d'un centre d'appels de la Société d'assurance automobile du Québec à Murdochville entraîne la création de 55 emplois directs.

• En mars 2005, le ministre responsable de Développement économique Canada, Jacques Saada, annonce qu'il investira 3 millions de dollars pour l'implantation d'un centre de recherche sur l'énergie éolienne à Murdochville. Le ministre affirme que le projet de technocentre éolien créera une dizaine d'emplois.

Le référendum sur la fermeture de Murdochville

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 25 août 2002

Invité(s) : Jean-Yves Bernatchez, Jean Charest, Marc Mainville

Ressource(s) : Michaëlle Jean, Claude Fortin

Durée : 2 min 18 s

Dernière modification :
3 décembre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Murdochville, le coeur arraché
Radio
40 min 52 s
25 août 2002
Jocelyn Desjardins a recueilli des témoignages d'habitants de la ville, partagés entre l'espoir et l'incertitude.
Les citoyens de Gagnon perdent leur ville
Télévision
5 min 20 s
Le 11 octobre 1984, les citoyens de Gagnon apprennent la fermeture définitive de leur ville.