Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · International · Les Noirs sud-africains obtiennent le droit de vote

Les Noirs sud-africains obtiennent le droit de vote

Date de diffusion : 27 avril 1994

C'est un moment historique. Les 26, 27 et 28 avril 1994, les Noirs d'Afrique du Sud votent pour la première fois de l'histoire de la République d'Afrique du Sud. Le reportage que propose le journaliste Jean-Michel Leprince est bouleversant. On y voit des hommes, des femmes, des jeunes et des moins jeunes, exercer pour la première fois de leur vie leur droit de vote.

Tout n'est pas pour autant réglé dans ce pays déchiré par les tensions raciales depuis trois siècles.

Il est long, le chemin vers la démocratie. Les dernières lois racistes sont révoquées en 1992, une nouvelle constitution – qui donne accès au suffrage universel aux Noirs – est adoptée et les premières élections multiraciales sont tenues en 1994. Mais dans les mois qui précèdent les élections, les extrémistes blancs et noirs font douter du déroulement serein du processus démocratique. À la veille du scrutin, une série d'attentats à la bombe ébranle le pays.

Le parti de Mandela prend le pouvoir avec plus de 62 % des suffrages, alors que le Parti national ne récolte que 23,7 % des voix. Le triomphe est total pour Mandela, mais il doit s'attaquer maintenant à reconstruire un pays économiquement démoli et tenter de réconcilier une population meurtrie par près de quatre décennies de lois racistes.

Afin de faire la lumière sur le passé de l'Afrique du Sud, le gouvernement mettra en place, en 1996, la Commission vérité et réconciliation, présidée par l'archevêque Desmond Tutu.

Les Noirs sud-africains obtiennent le droit de vote

• Une commission électorale indépendante, composée des représentants de cinq pays, dont le Canada, agit à titre de témoin pendant les élections d'avril 1994. De plus, 75 Canadiens participent à une mission d'observation. Le Congrès du travail du Canada et l'organisme canadien Développement et Paix sont aussi présents.

• L'Agence canadienne de développement international (ACDI) a alloué, entre 1990 et 1993, 36 millions de dollars à des projets destinés à renforcer la société civile en Afrique du Sud. Le gouvernement canadien a également versé 5 millions pour la préparation technique des élections de 1994.

• Ce sont 27 partis qui se présentent aux premières élections multiraciales. En tête viennent le Congrès national africain, de Nelson Mandela, et le Parti national, du président Frederik De Klerk. Il faut compter aussi parmi les principales formations politiques le Parti de la liberté Inkatha (parti zoulou), le Congrès panafricain, le Front de la liberté et le Parti démocratique.

• La Commission vérité et réconciliation, qui doit enquêter sur les gestes tant du régime de l'apartheid que de ses ennemis, se penche plus particulièrement sur les atteintes graves aux droits de l'homme sous le régime d'apartheid, l'amnistie des coupables qui auront fait des aveux complets et les réparations appropriées à verser aux victimes.

Les Noirs sud-africains obtiennent le droit de vote

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 27 avril 1994

Invité(s) : Nelson Mandela

Ressource(s) : Bernard Derome, Jean-Michel Leprince

Durée : 6 min 50 s

Dernière modification :
20 mai 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
L'Afrique du Sud quitte le Commonwealth
Télévision
6 min 08 s
En mars 1961, les pays membres du Commonwealth décident d'exclure la République sud-africaine, manifestant ainsi leur rejet de l'apartheid.
Chronique d'une ségrégation
Radio
6 min 24 s
L'apartheid envahit chaque geste de la vie quotidienne des Noirs, des Blancs, des métis et des Asiatiques.