Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Élections · L'Île-du-Prince-Édouard aux urnes

Période : 1966 - 2000

L'Île-du-Prince-Édouard aux urnes

L'Île-du-Prince-Édouard a beau être la plus petite province canadienne, les élections y sont marquées par plusieurs caractéristiques originales. Jusqu'en 1996, la carte électorale de l'île compte deux fois plus de députés que de circonscriptions électorales. En 1993, la première femme première ministre de l'histoire canadienne y est élue. Libéraux et conservateurs se succèdent à la tête de cette province qui est la dernière à élire un candidat néo-démocrate.

icone_tv
5 clips télé
icone_micro
6 clips radio

Joe Ghiz au gouvernail

Date de diffusion : 29 mai 1989

Le balayage libéral de 1989 permet au premier ministre Joe Ghiz de demeurer à la barre du gouvernement provincial. Le chef conservateur Mel Gass est défait dans sa circonscription.

James Bamber explique que, par ce vote, les électeurs de l'Île-du-Prince-Édouard ont clairement exprimé leur mécontentement à l'égard de la décision du gouvernement fédéral, dirigé par Brian Mulroney, de fermer la base militaire de Summerside, second employeur de l'île après le gouvernement provincial.

Fils d'immigrants libanais, Joe Ghiz est le premier chef de gouvernement d'origine non-européenne élu au pays. Avocat diplômé de l'Université Harvard, il est nommé chef du Parti libéral de la province en 1981 et élu premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard en 1986.

Partisan d'un gouvernement central fort, Joe Ghiz joue un rôle important dans les négociations menant à l'Accord de Charlottetown de 1992, tout en se posant en champion du renforcement de l'influence des provinces à Ottawa. Nommé juge à la Cour suprême de l'Île-du-Prince-Édouard en 1995, deux ans après son départ de la vie politique, il décède prématurément en 1996 d'un cancer à l'âge de 51 ans.

Joe Ghiz au gouvernail

• Peu après l'élection de 1986, le premier ministre Joe Ghiz défraie les manchettes au pays à l'occasion d'un incident à l'Assemblée législative. Un député s'était en effet adressé à lui en le traitant de « black boy » (garçon noir). Le député conservateur Roddy Pratt s'était par la suite excusé auprès du premier ministre.

• Peu après cet incident, Joe Ghiz avait déclaré être « Canadien, insulaire, d'origine libanaise et fier de l'être ».

• Nourrissant une véritable passion pour le Québec, Joe Ghiz a toujours déploré de n'avoir pas pu apprendre le français, lui qui a grandi à Charlottetown. Il décide donc de faire suivre des cours d'immersion française à son fils Robert, souhaitant que ce dernier devienne parfaitement bilingue.

• Le chef libéral dans la campagne électorale de septembre 2003 est le fils de Joe Ghiz. Âgé de 29 ans, Robert Ghiz a été nommé en avril 2003 et a succédé à Ron MacKinley, chef intérimaire du Parti libéral.

Joe Ghiz au gouvernail

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 29 mai 1989

Invité(s) : Mel Gass, Joe Ghiz

Ressource(s) : James Bamber, Bernard Derome

Durée : 2 min 06 s

Dernière modification :
10 septembre 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
11 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Le pont bercé par la mer
Dossier
L'Île-du-Prince-Édouard est reliée au continent depuis 1997 par le pont de la Confédération.
Ontario : alternance à Queen's Park
Dossier
Le long règne du Parti progressiste-conservateur ontarien prend fin en 1985, à la suite d'une alliance entre les libéraux et les néo-démocrates.