Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Élections · Des immigrants privés du droit de vote

Des immigrants privés du droit de vote

Date de diffusion : 22 août 1995

L'Acte des élections fédérales de 1920 stipule que toute personne privée du droit de vote dans une province « à cause de sa race » est simultanément privée de ce droit au niveau fédéral. Une seule province exclut alors des personnes en vertu de ce critère : la Colombie-Britannique. Ce reportage de Vancouver résume les tensions raciales à l'égard de la communauté chinoise, et les lois visant à restreindre l'immigration et les droits civiques de ces ressortissants.

Les citoyens originaires du Japon et du sous-continent indien sont également privés du droit de vote depuis l'entrée de la Colombie-Britannique dans la Confédération en 1871. Même le service militaire n'ouvre pas droit au suffrage. Ainsi, au lendemain de la Première Guerre mondiale, l'Assemblée législative de la province refuse d'accorder le droit de vote aux anciens combattants d'origine japonaise. En 1936, une délégation de Canadiens japonais se rend à la Chambre des communes pour réclamer le droit de vote. Le premier ministre Mackenzie King répond avoir ignoré que ces derniers désiraient obtenir le droit de voter. Leur requête est donc refusée.

Après l'attaque de Pearl Harbor et la déclaration de guerre des Alliés au Japon, les Canadiens d'origine japonaise sont internés et se voient retirer le droit de voter dans toutes les provinces canadiennes.

Les mesures de discrimination raciale sont graduellement supprimées de la législation électorale : en 1948 face aux Japonais et en 1960 à l'égard des autochtones. Ainsi, les élections générales de 1963 sont les premières où le droit de vote est véritablement universel. Avec l'adoption de la Charte canadienne des droits et libertés en 1982, les droits électoraux sont désormais protégés par la Constitution.

Des immigrants privés du droit de vote

• Les mennonites et les doukhobors, membres de groupes religieux opposés au service militaire, perdent leur droit de vote pendant la Grande Guerre, en vertu de la Loi des élections en temps de guerre de 1917 qui retire l'exercice du suffrage aux objecteurs de conscience.

• Les doukhobors regagnent leur droit civique en 1955 alors que les exclusions fondées sur la religion sont retirées de la loi électorale. Adeptes d'une secte religieuse originaire de Russie, les doukhobors émigrent en 1898 et 1899, au moment où le gouvernement canadien leur garantit l'exemption du service militaire et l'attribution de grandes étendues de terre en Saskatchewan. Quelque 7400 doukhobors ont immigré au Canada.

Des immigrants privés du droit de vote

Média : Télévision

Émission : Ce soir

Date de diffusion : 22 août 1995

Ressource(s) : Fabienne Lips-Dumas

Durée : 2 min 02 s

Dernière modification :
21 décembre 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
L'immigration haïtienne
Radio
11 min 09 s
Jean-claude Icard parle du flux migratoire de la population haïtienne au Québec.
Déserteurs américains immigrés au Canada
Télévision
12 min 49 s
Plusieurs organismes s'occupent du passage de la frontière des objecteurs de conscience et déserteurs américains.