Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Élections · 1979 : domination conservatrice à Terre-Neuve

1979 : domination conservatrice à Terre-Neuve

Date de diffusion : 19 juin 1979

Après la démission de Frank Moores en janvier 1979, c'est Brian Peckford qui remporte la course à la direction du Parti progressiste-conservateur. Il devient par le fait même premier ministre de la province. Peckford ne tarde pas à déclencher des élections. Le 18 juin, les Terre-Neuviens sont conviés aux urnes.

Avec l'arrivée de Don Jamison comme chef du Parti libéral, politicien vedette issu de la scène fédérale, plusieurs observateurs envisagent une lutte serrée. Le journaliste Achille Michaud fait une rétrospective de la campagne électorale, des principaux candidats et de l'élection.

Ce sont les conservateurs de Brian Peckford qui remportent le scrutin avec 33 sièges, contre 19 pour les libéraux. La lutte tant attendue n'a jamais eu lieu. De son côté, le NPD n'a pu envoyer un seul député à l'Assemblée législative, bien qu'il ait obtenu 10 % des voix.

Brian Peckford est un politicien charismatique. Le verbe fort, les gestes flamboyants, il sait captiver l'électorat terre-neuvien, surtout quand il est question de nationalisme et de défense des intérêts de la province face au gouvernement fédéral.

Pourtant, la pauvreté, le chômage – le taux le plus élevé au pays – et l'exode de la population persistent toujours depuis que les conservateurs sont au pouvoir. Peu importe, la grande popularité de Peckford et ses promesses d'un avenir meilleur, qui reposent sur le contrôle et l'exploitation des ressources naturelles comme le pétrole, l'électricité, les mines et la pêche, séduisent l'électorat au point de lui procurer deux autres victoires électorales, celles des printemps 1982 et 1985.

Peckford n'hésite d'ailleurs pas à se quereller, même devant les tribunaux, avec le gouvernement fédéral pour rapatrier des pouvoirs aux provinces.

1979 : domination conservatrice à Terre-Neuve

• Si Brian Peckford gagne les élections de 1982 de façon décisive, il en est tout autrement pour les suivantes. Avec un taux de chômage de 21 % en 1985, les promesses de prospérité de Peckford ne se réalisent pas. Aux élections de 1985, les conservateurs perdent huit sièges de même que la majorité des voix. Mais ils conservent le pouvoir.

• Contrairement à son successeur Clyde Wells, qui s'est opposé opposait catégoriquement, Brian Peckford était en faveur de l'accord du lac Meech. Sa position dans le débat constitutionnel était de décentraliser au maximum pour donner plus de pouvoirs aux provinces. En appuyant Meech et les revendications du Québec, il espérait que Terre-Neuve puisse par la suite revendiquer certains pouvoirs similaires.

• Peckford est un ardent défenseur de la culture terre-neuvienne. Ainsi, il crée, en 1979, le Conseil des arts de Terre-Neuve dont l'objectif est d'aider les artistes de la province à accomplir leurs œuvres.

• L'une des pires décisions politiques de Brian Peckford est d'avoir soutenu un projet de production de concombres en serre qui devait donner de l'emploi à des Terre-Neuviens. En 1988, la province a perdu près de 20 millions de dollars dans cette affaire.

1979 : domination conservatrice à Terre-Neuve

Média : Télévision

Émission : Ce soir

Date de diffusion : 19 juin 1979

Invité(s) : John Hare, Don Jamison, Gerald Ottenheimer

Ressource(s) : Gérard-Marie Boivin, Achille Michaud

Durée : 10 min 39 s

Dernière modification :
16 mai 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
La fin d'une époque, celle de Joey Smallwood
Radio
4 min 34 s
Après 22 ans de domination politique, le statut de premier ministre de Joseph Smallwood est en jeu aux élections de l'automne 1971.
Frank Moores réélu
Radio
7 min 10 s
Le premier ministre conservateur Frank Moores est reporté au pouvoir. Les conservateurs remportent 30 des 51 sièges.