Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Élections · 2003 : « Nous sommes prêts! »

2003 : « Nous sommes prêts! »

Date de diffusion : 13 avril 2003

Le 14 avril 2003, les électeurs québécois doivent choisir à nouveau le parti qui dirigera leur province. Dans les semaines qui précèdent, le chef péquiste Bernard Landry cherche sans succès à contrer l'avance de son principal adversaire, Jean Charest.

La veille des élections, en direct de l'Assemblée nationale à Québec, trois invités de Christine Fournier partagent leur point de vue sur la campagne électorale. L'animatrice donne ensuite la parole à Sophie Langlois, Josée Thibeault et Dominique Poirier, qui ont suivi les chefs pendant un peu plus d'un mois.

En début de campagne, Bernard Landry courtise une partie de l'électorat en proposant des mesures pour concilier le travail avec la famille. De son côté, Jean Charest promet d'offrir aux municipalités fusionnées de force par le gouvernement péquiste la possibilité de défusionner si elles le veulent.

Le débat des chefs du 31 mars 2003 marque un point tournant dans la lutte entre les partis. Les propos vifs échangés entre Jean Charest et Bernard Landry au sujet de la souveraineté vont obliger le Parti québécois à adopter une tactique plus défensive.

2003 : « Nous sommes prêts! »

• Le Parti libéral du Québec remporte 76 sièges contre 45 pour le Parti québécois et 4 pour l'Action démocratique du Québec. Si le Parti libéral réussit à améliorer son score avec 45,99 % des voix, le PQ n'en récolte que 33,24 %. Pour sa part, l'ADQ, dirigée par Mario Dumont, obtient 18,18 % des suffrages.

• Au cours de sa campagne, Jean Charest promet de diminuer le temps d'attente dans les hôpitaux et de réduire les impôts.

• Élu député pour la première fois en 1976, Bernard Landry est pendant des années l'un des ministres vedettes du Parti québécois. Premier ministre du Québec de mars 2001 à avril 2003, puis chef de l'opposition, il quitte l'Assemblée nationale en juin 2005.

• Au cours de la campagne électorale, Jean Charest, qui dirige l'opposition officielle depuis 1998, présente son parti comme celui du changement. Pendant que le Parti québécois affiche la devise « Restons forts! », les libéraux adoptent le slogan « Nous sommes prêts ».

• Seulement 70,42 % des électeurs québécois utilisent leur droit de vote en 2003. Il s'agit du plus faible taux de participation depuis 1927. Par contre, les élections de 1927 et les précédentes incluaient les élections sans scrutin dans leur calcul, ce qui diminuait sensiblement le taux de participation.

• De 1966 à 2003, le nombre de citoyens aptes à voter aux élections québécoises s'accroît de façon considérable, passant de 3,25 millions à près de 5,5 millions.

2003 : « Nous sommes prêts! »

Média : Télévision

Émission : Élections Québec 2003

Date de diffusion : 13 avril 2003

Invité(s) : Jean Charest, Guy Chevrette, France Dionne, Mario Dumont, Marc-André Gravel, Bernard Landry

Ressource(s) : Christine Fournier, Sophie Langlois, Dominique Poirier, Josée Thibeault

Durée : 14 min 26 s

Dernière modification :
31 octobre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
1970 : élections hautes en couleur!
Télévision
36 min 28 s
Cinq chefs s'affrontent pendant la campagne électorale d'avril 1970, qui sera remportée par le jeune Robert Bourassa.
1973 : Bourassa surprend ses adversaires
Télévision
10 min
En octobre 1973, le Parti libéral du premier ministre Robert Bourassa ne fait qu'une bouchée de ses rivaux.