Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Droits et libertés · Les arts à l'index

Période : 1960 - 1995

Les arts à l'index

Question de moralité, mais aussi question de financement public de la culture. On en revient à la sempiternelle question: qu'est-ce qu'une œuvre d'art?La censure dans les arts n'est pas un phénomène nouveau. Que ce soit au cinéma, en littérature, en arts visuels, au théâtre ou dans toute autre forme d'expression artistique, la main du censeur s'est fait sentir un jour ou l'autre.

icone_tv
10 clips télé
icone_micro
6 clips radio

Les arts censurés au Canada français

Date de diffusion : 8 juin 1969

L'Église canadienne française a joué un rôle important dans la censure des œuvres artistiques, et ce, presque jusqu'à la fin des années 1960. On parlait alors de mise à l'index des oeuvres.

Pour l'Église catholique, le cinéma est corrupteur car il donne des leçons d'immoralité aux jeunes, d'autant plus qu'il a lieu dans le noir, créant ainsi des occasions de pécher. Au milieu des années 1930, l'Église commence à se servir du cinéma comme moyen de propagande.

Jusqu'à la fin des années 1960, la Loi sur les vues animées donnait au Bureau de la censure droit de vie et de mort sur les films. Cette loi remonte à 1925 et auparavant, le contrôle du cinéma revenait au shérif de Montréal.

Le Bureau de censure, pour sa part, était composé de gens nommés par accointances politiques et il était soumis à des pressions de la part de groupes de pression de moralité.

Les arts censurés au Canada français

• Au Québec, l'interdiction des mineurs dans les salles de cinéma, qui perdure jusqu'en 1967, a pour cause un incendie qui a lieu le 9 janvier 1927 au Laurier Palace, rue Sainte-Catherine à Montréal, au cours duquel 78 enfants perdent la vie. Des enquêtes sont menées par le Bureau des magistrats de la police, par la Cour du coroner et par une commission royale.

• Dirigée par le juge Louis Boyer, la commission royale recommande des normes plus sévères et l'interdiction des salles aux enfants de moins de 16 ans.

• Au début des années 1960, la commission Régis recommande que la censure au cinéma soit tout simplement abolie et remplacée par un système de classification par âge. En 1967, la Loi sur le cinéma est adoptée et le Bureau de surveillance du cinéma – qui remplace le Bureau de censure – créé. La nouvelle loi entre en vigueur l'année suivante.

Les arts censurés au Canada français

Média : Radio

Émission : Quelle histoire

Date de diffusion : 8 juin 1969

Invité(s) : Guy Beaulne, René Clair, Carl Dubuc, Émile Legault, Paul-Émile Léger, Abbé Vachet

Ressource(s) : Luc Durand

Durée : 27 min 10 s

Dernière modification :
19 septembre 2002


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
16 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Ernest Ouimet, pionnier du cinéma
Télévision
13 min 03 s
2 mars 1972
Décédé le 2 mars 1972, Ernest Ouimet est le premier producteur, diffuseur et réalisateur de cinéma au pays.
Les oranges sont vertes
Radio
4 min 30 s
13 janvier 1972
Le TNM présente pour la première fois la pièce controversée de Claude Gauvreau Les oranges sont vertes.