Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Droits et libertés · La commission d'enquête sur les peuples autochtones

La commission d'enquête sur les peuples autochtones

Date de diffusion : 21 novembre 1996

Lorsque le gouvernement conservateur de Brian Mulroney lance la Commission royale d'enquête sur les peuples autochtones, en 1991, Georges Erasmus est plus que sceptique face à l'initiative, il la trouve carrément inutile. Erasmus affirme que les Premières nations n'ont pas besoin de se faire rappeler leurs mauvaises conditions de vie. C'était avant d'être nommé à la coprésidence en compagnie du juge René Dussault.

Les conditions socioéconomiques des autochtones frisent la catastrophe. Elles ressemblent parfois même à celles du Tiers-Monde. Une « faillite » admettent les gouvernements, qui espèrent que cette commission va changer les choses. Quatre mille pages de rapport et 58 millions de dollars plus tard, la commission Erasmus-Dussault ne peut que constater l'ampleur du problème : pauvreté, suicide, dépendance aux drogues et à l'alcool, chômage et violence. Pour leur donner une chance de refaire leur vie, 400 recommandations sont formulées par la commission.

Le plan d'action est étalé sur les 20 prochaines années. La commission suggère entre autres :
- La création d'un tribunal indépendant pour régler la question des territoires.
- Un parlement autochtone fédéral qui conseillerait le Parlement canadien.
- Un gouvernement autonome qui voterait des lois concernant la politique interne des autochtones. En cas de conflit, ces lois auraient préséance sur celles des gouvernements fédéraux et provinciaux.
- L'octroi d'un budget de 2 milliards de dollars par année sur une période de 15 ans.

Au-delà de l'autonomie politique, les communautés autochtones ont besoin d'autonomie sociale et économique pour s'éloigner du régime de dépendance qui sévit depuis plusieurs siècles. Les leaders autochtones préviennent les gouvernements. Il s'agit de la dernière chance pour le Canada de réintégrer les Premières Nations dans la société.

La commission d'enquête sur les peuples autochtones

• D'après la commission Erasmus-Dussault, 43 % des autochtones font appel à l'assistance sociale contre 10 % pour les autres Canadiens. L'espérance de vie est inférieure de 7 à 8 ans alors que la mortalité infantile est plus élevée chez les aborigènes.

• Le Canada compte plus de 1000 communautés autochtones. Le rapport Erasmus-Dussault recommande de les regrouper en 70 nations pour faciliter le processus d'autonomie politique.

La commission d'enquête sur les peuples autochtones

Média : Télévision

Émission : Téléjournal

Date de diffusion : 21 novembre 1996

Invité(s) : René Dussault, James Gabriel, Ron Irwin, Ovide Mercredi

Ressource(s) : Bernard Derome, Alain Picard, Christine Saint-Pierre

Durée : 5 min 35 s

Dernière modification :
12 novembre 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Georges Erasmus, chef des Premières nations
Télévision
1 min 24 s
En 1985, Georges Erasmus est élu chef de l'Assemblée des Premières nations.
Échec constitutionnel pour les autochtones
Télévision
2 min 04 s
La conférence constitutionnelle de 1987 est un échec. Chefs autochtones et gouvernements ne s'entendent pas.