Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Politique · Désordres civils · Le Rwanda règle ses comptes

Le Rwanda règle ses comptes

Date de diffusion : 9 janvier 1997

La guerre civile terminée, de lourds problèmes attendent le Rwanda. Le travail de reconstruction et de réconciliation doit passer par la réintégration des réfugiés tutsis, exilés depuis plus de 30 ans, le retour des réfugiés hutus qui ont fui les représailles du génocide dans les pays voisins, et le jugement des responsables du génocide.

Ce reportage d'Azeb Wolde-Giorghis présente le cas d'un réfugié hutu et d'une Tutsie, chacun revendiquant la propriété de la même parcelle de terre.

Le 8 novembre 1994, les Nations unies créent le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). Il est installé à Arusha, en Tanzanie, là même où le gouvernement de Juvénal Habyarimana et les rebelles de Paul Kagamé ont signé un accord de paix en août 1993. Le difficile travail judiciaire commence en janvier 1997.

Pendant ce temps, au Rwanda, les prisons débordent. En 2000, Amnistie internationale estime à 125 000 le nombre de personnes incarcérées dans les prisons et centres de détention du pays. Ces gens, coupables ou non, attendent depuis des années que le système judiciaire se reconstruise.

Parmi les accusés, on retrouve des hommes politiques – ministres, préfets, bourgmestres, etc. –, mais aussi plusieurs hommes d'affaires, des membres de l'ancienne force armée, un médecin, un pasteur, un prêtre catholique, un journaliste de Radio Mille Collines et son directeur, ainsi que le rédacteur en chef du journal Kangura.

Pour mieux comprendre les tenants et les aboutissants du TPIR, nous vous invitons à consulter l'analyse en profondeur réalisée par nos collègues de Radio-Canada.ca.

Le Rwanda règle ses comptes

• Le TPIR est « chargé de juger les personnes présumées responsables d'actes de génocide ou d'autres violations graves du droit international humanitaire commis sur le territoire du Rwanda et les citoyens rwandais présumés responsables de tels actes ou violations commis sur le territoire d'États voisins entre le 1er janvier et le 31 décembre 1994. »

• Les langues de travail du tribunal sont l'anglais et le français.

• En date du mois de mai 2005, le TPIR a prononcé 25 jugements touchant 19 personnes.

• L'ancien premier ministre du gouvernement intérimaire du Rwanda, Jean Kambanda, a plaidé coupable et a été condamné à la prison à vie.

• Les procès ont lieu dans trois salles d'audience du Tribunal, à Arusha.

• Avant même Radio Mille Collines, le journal Kangura avait lancé des appels à la haine. En décembre 1990, il publie un article virulent intitulé « Appel à la conscience des Bahutu ». Ce document comprend 10 commandements, condamnant toute relation entre un Hutu et une Tutsie, affirmant que tous les postes politiques, militaires et du secteur de l'enseignement doivent être confiés à des Hutus.

Le Rwanda règle ses comptes

Média : Télévision

Émission : Le Point

Date de diffusion : 9 janvier 1997

Invité(s) : Rose Kabuye, Paul Kagamé, Alain Lépine, Amon Nkurunziza, Claude Paquette, Clavaire Rubangura, André Samson, Soseh Shimyimana

Ressource(s) : Azeb Wolde-Giorghis, Jean-François Lépine

Durée : 15 min 04 s

Attention : certaines images peuvent choquer

Dernière modification :
6 avril 2009


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
De la colonisation à la guerre de 1990
Radio
11 min 21 s
Des réfugiés tutsis armés tentent de revenir au Rwanda, déclenchant une vague de violence et une riposte armée du gouvernement.
Les racines du génocide
Radio
19 min 42 s
L'attentat qui cause la mort du président Juvénal Habyarimana met le feu aux poudres au Rwanda. Le jour même, le génocide débute.