Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Préservation et restauration
Télévision : Vidéo





Salle de préservation des rubans 2 pouces à Toronto. La qualité des rubans bien conservés dans ce format est supérieure à celle de rubans plus récents.




Le principal problème du vieillissement du ruban vidéo est son oxydation (le lecteur refuse de lire le signal). On commence tout d'abord par le passer dans une machine pour le nettoyer. Une lame gratte les saletés sur la bande, et une pièce de tissu récupère la poussière ainsi générée. De cette façon, 90 % des bandes vidéo peuvent être copiées après cette étape.

Lors de la copie, on fait passer les bandes à travers une machine informatisée pour équilibrer les couleurs, les rendre plus près de la réalité et enlever le «bruit», c'est-à-dire les lignes et les traces dans la bande qui dérangent la qualité de l'image.

POn a dû faire lire quelques bandes sur des machines plus anciennes, avec une tolérance plus grande. En effet, si elles sont parfois illisibles sur les machines modernes, «trop» précises, certaines vieilles bandes peuvent toutefois être lues sur les machines anciennes qui le sont moins.

Elles résistent toujours? On prend les grands moyens et on les met. au four! Bien entendu, il s'agit d'un four spécial, réalisé par des techniciens de l'entreprise et qui assèche plutôt qu'il ne «cuit». On y laisse les bandes vidéo illisibles pour une durée de 6-7 heures entre 35 et 65 º C (100-150º F). Une fois la bande plus sèche, elle devient très souvent lisible. Mais il faut la copier très vite, car le traitement-choc du four la rend plus fragile



Page Suivante : Préservation : Radio