Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Préservation et restauration
Télévision : Film





Des rouleaux de films attendent d'être visionnés. On ne sait parfois même pas ce qu'on y trouvera tant la description est vague




Étant donné que ce sont les archives les plus anciennes, la restauration des films a commencé par l'inventaire des contenus. En effet, beaucoup de films n'étaient pratiquement pas identifiés, et l'on ne savait pas ce qu'ils contenaient. Cela a aussi permis à l'équipe de déterminer la meilleure copie disponible pour en faire les copies. On a aussi indexé les films en indiquant précisément ce que la bande contient, afin de pouvoir la réutiliser.






Le nettoyage se fait surtout sur une machine qui fonctionne selon le système PTR (Particule Transfer Roller). Il s'agit principalement de rouleaux en caoutchouc auxquels collent les petites poussières quand la pellicule passe entre eux. D'autres systèmes existent, mais celui-ci est efficace et écologique!







Pendant le nettoyage des pellicules, les cinémathécaires vérifient l'état de chacune. On regardera si elle est attaquée par le syndrome du vinaigre et l'on mesurera son niveau de rétrécissement. La pellicule peut en effet se contracter après des années.







Les techniciens changent alors les amorces, refont aussi manuellement les collures ainsi que le joint entre deux morceaux de ruban montés l'un après l'autre, s'il est fragile. Au cinéma, on utilise plutôt la collure à chaud. On fait fondre une petite pièce de la pellicule pour en attacher les deux morceaux. Ici, la méthode avec un petit ruban adhésif a été adoptée.






Les films sont ensuite transférés sur ruban vidéo à l'aide d'un télécinéma, un appareil qui permet la «télédiffusion» d'un programme préalablement enregistré sur un film cinématographique. Une console de traitement des images avec un correcteur de couleurs et un réducteur de bruit permettent d'éliminer beaucoup de rayures et de poussières. Les résultats sont parfois spectaculaires. Comme le prouve cet extrait.



Pour le rangement, on a séparé les pellicules des bandes son pour diminuer les risques du syndrome du vinaigre. On les a ensuite mises dans de nouveaux boîtiers.



Page Précédente : Préservation et restauration