Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Terrorisme · Tragédie d'Air India : le SCRS était-il au courant?

Tragédie d'Air India : le SCRS était-il au courant?

Date de diffusion : 4 juin 2003

Le procès d'Ajaib Singh Bagri et de Ripudaman Singh Malik commence le 28 avril 2003. Au cours du processus judiciaire, la GRC dépose des milliers de pages de documents de preuves. Elle affirme dans sa présentation devant le juge que le SCRS, qui avait mis sous écoute des membres d'organisations extrémistes sikhes avant l'attentat, avait un informateur qui savait que l'avion allait exploser. Le SCRS aurait demandé à son informateur de ne pas prendre le vol 182 trois jours avant son départ. Dominique Arnoldi fait un compte rendu de cette déposition.

Le 6 juin 2001, quelques jours avant d'avoir complété ses dix ans de prison pour l'explosion des valises à Narita, Inderjit Singh Reyat est accusé d'avoir participé à l'attentat contre le vol 182. Il demeure donc en prison jusqu'à son nouveau procès. Le 10 février 2003, Reyat plaide coupable à des accusations d'homicide involontaire pour une condamnation réduite de cinq ans de prison. Le procureur de la Couronne n'est pas en mesure de fournir les preuves qui pourraient l'incriminer davantage. Le juge arrive à la conclusion que Reyat ne savait pas que la bombe qu'il avait fabriquée allait servir à l'attentat contre le vol 182.

Le mercredi 16 mars 2005, le juge Ian Josephson de la Cour suprême de Colombie-Britannique acquitte Ripudaman Singh Malik et Ajaib Singh Bagri. Les deux hommes étaient accusés de meurtre prémédité, de tentative de meurtre et de conspiration à la suite de l'explosion du Boeing 747 d'Air India.

Le procès a duré 19 mois et a vu défiler 115 témoins. Son coût est évalué à 130 millions de dollars. Cette décision ne clôt toutefois pas le dossier, puisqu'il pourrait se retrouver en Cour suprême du Canada. L'enquête de la Gendarmerie royale du Canada, toujours en cours, pourrait également porter de nouvelles accusations contre d'autres personnes.

Tragédie d'Air India : le SCRS était-il au courant?

• En janvier 2000, la GRC décide de faire enquête sur un agent du SCRS afin d'établir si celui-ci a détruit des enregistrements qui auraient pu servir de preuves. À la demande du SCRS, la GRC doit tenter de déterminer si l'agent, non identifié, a délibérément détruit des enregistrements d'entrevues avec des informateurs de la communauté sikhe en 1985. C'est la rivalité entre les deux organismes qui aurait incité l'agent à effacer 150 heures d'enregistrement.

Tragédie d'Air India : le SCRS était-il au courant?

Média : Radio

Émission : Sans frontières

Date de diffusion : 4 juin 2003

Invité(s) : Richard Cléroux

Ressource(s) : Dominique Arnoldi, Michel Désautels

Durée : 6 min 30 s

Dernière modification :
3 novembre 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
La tragédie du vol 182 d'Air India
Télévision
4 min 02 s
23 juin 1985
Le 23 juin 1985, à 3 h 13 du matin, un avion de la compagnie aérienne Air India explose en plein vol.
Conflit entre sikhs et gouvernement indien
Radio
8 min 36 s
L'attentat contre le vol 182, perpétré par des extrémistes sikhs, est une vengeance contre le gouvernement indien.