Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Terrorisme · Talwinder Singh Parmar, suspect de convenance

Talwinder Singh Parmar, suspect de convenance

Date de diffusion : 7 novembre 1985

Talwinder Singh Parmar est un homme connu des services de renseignements de plusieurs pays. Ses intentions sont claires. Le citoyen canadien, installé dans la région de Vancouver, n'hésite pas à les exprimer devant ses coreligionnaires : « Il faut s'unir, se battre et tuer », clame le prêtre au Coach Temple de Calgary, le 15 juillet 1984, à la suite des événements du Temple d'or. Voici une entrevue avec le chef du groupe terroriste Babbar Khalsa précédée d'un portrait de la communauté sikhe au Canada.

Parmar est recherché par le gouvernement indien pour le meurtre de deux policiers qu'il aurait commis en Inde. À la demande de l'Inde, il est même emprisonné en Allemagne par Interpol, mais est relâché faute de preuves. En mars 1984, le gouvernement indien demande au Canada l'extradition de Talwinder Singh Parmar, qu'il se voit refuser pour des raisons techniques. Le Canada ne veut pas rendre le fugitif parce que l'Inde ne reconnaît plus la reine d'Angleterre comme souverain de son État, mais seulement comme chef du Commonwealth.

Le gouvernement indien considère Talwinder Singh Parmar comme le terroriste sikh le plus dangereux. Dès le 5 mars 1985, Parmar est mis sous écoute par le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS). Au cours de ces enregistrements, Parmar menace ouvertement le gouvernement indien:  « ils payeront le prix pour l'attaque du Temple» .

Le 4 juin 1985, le SCRS aurait surpris Parmar de même qu'un autre suspect important, Inderjit Singh Reyat, en train de faire des tests d'explosifs sur l'île de Vancouver. Mais les agents du SCRS croient qu'il s'agit d'un test d'armes à feu.

Talwinder Singh Parmar, suspect de convenance

• En mars 1982, la justice canadienne tente de mettre la nain sur Kuldip Singh Samra, accusé de deux meurtres au premier degré et de deux tentatives de meurtres lors d'une fusillade qui s'est déroulée en cour. Samra a ouvert le feu sur un juge après que celui-ci eut porté un jugement en sa défaveur au sujet d'une dispute électorale au temple sikh de Toronto.

• Kuldip Singh Samra, qui a échappé à la police, s'était enfui en Inde. Le gouvernement indien a offert au Canada de l'échanger contre l'homme le plus recherché de l'Inde, Talwinder Singh Parmar, qui vivait au Canada. Le Canada a décliné l'offre.

Talwinder Singh Parmar, suspect de convenance

Média : Télévision

Émission : Le Point

Date de diffusion : 7 novembre 1985

Invité(s) : Lise Chawlaw, Sardar Singh, Lakhbir Singh, Talwinder Singh Pannar

Ressource(s) : Simon Durivage, Claude Sauvé

Durée : 11 min 40 s

Dernière modification :
5 novembre 2003


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
La tragédie du vol 182 d'Air India
Télévision
4 min 02 s
23 juin 1985
Le 23 juin 1985, à 3 h 13 du matin, un avion de la compagnie aérienne Air India explose en plein vol.
Conflit entre sikhs et gouvernement indien
Radio
8 min 36 s
L'attentat contre le vol 182, perpétré par des extrémistes sikhs, est une vengeance contre le gouvernement indien.