Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Terrorisme · Les talibans : islamistes extrémistes

Les talibans : islamistes extrémistes

Date de diffusion : 27 février 1998

En 1989, après 10 ans de guerre contre l'Union soviétique, le peuple afghan est replongé aussitôt dans une guerre civile opposant de nombreuses factions guerrières, issues des groupes ethniques qui composent la population. C'est à l'issue de ce conflit, en 1996, que le pays tombe aux mains des talibans. Ce groupe instaure un régime répressif fondé sur une interprétation intégriste et extrémiste de la loi islamique.

En 1998, le journaliste René Mailhot décrit la situation qui règne en Afghanistan. Il décrit les graves abus commis par les talibans contre les droits de la personne.

Le 26 septembre 1996, les talibans prennent Kaboul, la capitale afghane, et instaurent un régime radical. Le lendemain, les talibans interdisent aux femmes de sortir de la maison sans homme, sauf en cas de nécessité familiale. Ils les obligent à porter la burka, un vêtement qui couvre tout le corps.

Les talibans astreignent aussi les fonctionnaires et les militaires à porter le costume traditionnel et à se laisser pousser la barbe. Tout divertissement rappelant l'Occident, tel le cinéma, le théâtre, la télévision ou la musique, est désormais interdit.

L'Afghanistan, un pays enclavé entre l'ex-URSS, le Pakistan et l'Iran, représente un lieu stratégique convoité par les puissances de la région. Des pays tels l'Arabie saoudite, le Pakistan et même les États-Unis influencent le cours des conflits en finançant les différentes factions en guerre. Ces factions sont représentées par les diverses ethnies du pays, comme les Pachtounes, les Tadjiks et les Ouzbeks.

Durant la guerre contre l'URSS, de 1979 à 1989, les factions guerrières d'Afghanistan ont bénéficié de l'aide américaine par l'entremise de la Central Intelligence Agency (CIA) et du Pakistan. Les talibans sont liés au groupe ethnique des Pachtounes, qui compte une population au Pakistan et en Afghanistan.

Les talibans : islamistes extrémistes

• Le mot « taliban » est d'origine arabe. Talib (au pluriel Talaba) en arabe désigne celui qui étudie dans une école religieuse. La majorité des talibans proviennent des écoles coraniques dédiées aux réfugiés afghans du nord du Pakistan, les madrasas.

• Depuis 1996, Amir-ul-Mumineen Mollah Mohammad Omar Muhadjid, dit le mollah Omar, dirige les talibans. Rarement vu par ses pairs, il siège dans la ville de Kandahar.

• En 2001, les talibans dynamitent des statues géantes de Bouddha, vieilles de 1500 ans en Afghanistan, dans le but de combattre l'idolâtrie qu'elles représentent. Cet événement est vivement contesté par la communauté internationale et en particulier par l'UNESCO.

• Lapidations et tortures deviennent monnaie courante pour les accusés de crimes tels l'adultère, la vente de drogue ou le refus de respecter les règles vestimentaires établies.

• La graine de pavot, l'ingrédient principal de drogues comme l'opium et l'héroïne, fait l'objet d'une culture intensive en Afghanistan. Sous le régime des talibans, la production de pavot passe de 2600 tonnes en 1998 à 4600 tonnes en 1999, même si la vente de drogue est interdite sous peine de mort.

• L'autorisation de la vente du pavot assure la paix en Afghanistan entre les talibans et les groupes qui gèrent le commerce du produit.

Les talibans : islamistes extrémistes

Média : Radio

Émission : Les Actualités (radio)

Date de diffusion : 27 février 1998

Invité(s) : Michael Barry

Ressource(s) : René Mailhot, Pauline Vanasse

Durée : 9 min 12 s

Dernière modification :
4 juin 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
La mouvance islamiste
Télévision
44 min 57 s
Après le 11 septembre 2001, l'attention des pays occidentaux est dirigée vers l'espace musulman et les groupes islamistes.
Islam noir, islam rouge
Radio
27 min 10 s
L'islam prend une place croissante dans de nombreux pays d'Afrique noire et d'Asie centrale.