Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Sécurité nationale · Des barricades au tribunal

Des barricades au tribunal

Date de diffusion : 27 septembre 1990

Dès le lendemain de l'arrestation des warriors, à l'émission Les Actualités, Réjean Roy demande à l'avocat Jean-Claude Hébert de préciser quels arguments pourront invoquer les avocats pour défendre les Mohawks devant la justice. Les tribunaux s'annoncent déjà comme le prochain lieu d'affrontement entre les Amérindiens et les gouvernements.

Le procès des Mohawks impliqués dans la crise d'Oka se déroulera de septembre 1991 à juillet 1992. Seuls deux des warriors accusés purgeront des peines de prison.

Le 19 février 1992, le juge Benjamin Greenberg condamne Gordon « Noriega » Lazore à 23 mois de prison, alors que Ronald « Lasagne » Cross se voit infliger une peine de 52 mois. En janvier, la cour déclarait les deux hommes coupables de diverses fautes, dont l'entrée par effraction dans des résidences privées et la possession d'armes devant des soldats.

Les deux warriors sont acquittés de plus de la moitié des 59 chefs d'accusation qui pesaient contre eux.

Le procès des warriors s'est déroulé à Montréal plutôt que dans le district judiciaire de Saint-Jérôme, puisque les accusés autochtones ont réclamé un procès en anglais. La justice aurait eu de la difficulté à réunir un jury de langue anglaise à Saint-Jérôme.

Le 3 juillet 1992, au palais de justice de Montréal, un jury acquitte 34 Mohawks de Kanesatake impliqués dans la crise d'Oka. Les 11 jurés rejettent les accusations d'entrave à la justice, de possession d'armes et de participation à une émeute.

Des barricades au tribunal

• Une fois le procès des Mohawks terminé, le coroner Guy Gilbert mène une enquête sur la mort du caporal Marcel Lemay. Dans un rapport publié en 1995, il critique l'inertie des gouvernements fédéral et provincial au moment de la crise d'Oka.

• Personne n'est accusé de l'homicide du caporal Marcel Lemay. Membre de l'escouade tactique de la ville de Québec, ce père de famille était âgé de 31 ans à sa mort.

• Le 18 juin 1991, le ministre de la Sécurité publique Claude Ryan demande au coroner Guy Gilbert de clarifier les circonstances particulières entourant la mort de Marcel Lemay.

• En raison d'une ordonnance de la Cour supérieure, l'enquête du coroner ne débute que le 20 janvier 1993, une fois le jugement rendu dans le procès des Mohawks relativement à la crise d'Oka. Le tribunal craignait qu'une investigation publique ne nuise au déroulement équitable de leur procès.

• De 1991 à 1997, le gouvernement fédéral investit environ 20 millions de dollars dans l'achat de 172 propriétés afin d'unifier et d'élargir le territoire de Kanesatake.

• De 1992 à 1997, Ottawa dépense environ 3,5 millions en dédommagement aux victimes de la crise d'Oka.

• La crise d'Oka a coûté plus de 300 millions aux contribuables canadiens.

Des barricades au tribunal

Média : Radio

Émission : Les Actualités (radio)

Date de diffusion : 27 septembre 1990

Invité(s) : Jean-Claude Hébert

Ressource(s) : Réjean Roy, Marie-Hélène Poirier

Durée : 5 min 33 s

Dernière modification :
18 mai 2010


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
« Pas de golf sur nos terres »
Télévision
2 min 27 s
En mars 1989, le maire d'Oka projette d'agrandir le golf de la ville. Des Amérindiens de Kanesatake s'opposent au projet.
Regard sur la crise de l'été 1990
Télévision
2 min 52 s
Cette rétrospective de la crise d'Oka montre des images de l'offensive policière et résume les événements de l'été 1990.