Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Sécurité nationale · Imposition de la loi sur les mesures de guerre

Imposition de la loi sur les mesures de guerre

Date de diffusion : 16 octobre 1970

Dans ce discours prononcé à la télévision et dont Radio-Canada a gardé une copie audio, Pierre Elliott Trudeau explique solennellement les raisons pour lesquelles il applique la Loi sur les mesures de guerre.

Pierre Trudeau affirme qu'il ne cédera pas aux demandes des ravisseurs de Pierre Laporte et de James Cross. Il estime qu'il est du devoir du gouvernement de s'y opposer. Il détaille ensuite les nouveaux pouvoirs accordés à la police. Il annonce également que les Forces armées canadiennes prêteront main-forte aux forces de l'ordre du Québec.

Dans ses Mémoires politiques, Trudeau rappelle que l'enlèvement des deux hommes, mais aussi la manifestation pour un McGill français (voir notre souvenir) et les manifestations d'octobre 1969 dans Montréal (voir notre souvenir).

Quelques heures après l'enlèvement de Pierre Laporte, le 10 octobre 1970, Robert Bourassa téléphone à Pierre Trudeau, lui demandant deux choses : que l'armée soit envoyée au Québec et que la Loi sur les mesures de guerre soit invoquée. Trudeau accède à la première demande mais pas immédiatement à la seconde.

Le gouvernement canadien décrète la Loi sur les mesures de guerre dans la nuit du 15 au 16 octobre 1970.

« Pour ma part, elle me répugnait profondément et j'en appréhendais les suites. Je craignais qu'elle ne prête à des abus et j'en redoutais aussi les conséquences politiques. Je savais qu'elle nous serait reprochée par certains avec la dernière sévérité. Mais quand on a été élu pour gouverner, il faut gouverner au meilleur de son jugement, sans s'inquiéter des condamnations dont pourraient faire l'objet, plus tard, les actions qu'on engage », écrit Pierre Elliott Trudeau en 1993.

Imposition de la loi sur les mesures de guerre

• Trois jours avant le décret de la Loi sur les mesures de guerre, Pierre Trudeau répond aux questions des journalistes Peter Reilly, Larry Zolf et Tim Ralfe. Ce dernier demande au premier ministre jusqu'où il est prêt à aller pour maintenir l'ordre public. « Just watch me », lui répond calmement le premier ministre. Ce moment de télévision (voir le clip du site des Archives de la CBC) passera à l'histoire.

• L'une des revendications du FLQ était la libération de 23 prisonniers membres du FLQ, qui se disaient prisonniers politiques. Pierre Trudeau s'insurge contre ce terme : pour lui, ce sont des criminels, des bandits, dira-t-il, qui ont été jugés et condamnés pour des méfaits criminels.

• Trudeau affirme que la crise d'Octobre ne lui inspire aucun regret. Il n'est de toute manière pas homme à passer beaucoup de temps à regretter quoi que ce soit, comme il le souligne dans ses Mémoires politiques.

Imposition de la loi sur les mesures de guerre

Média : Télévision

Émission : La Loi des mesures de guerre

Date de diffusion : 16 octobre 1970

Invité(s) : Pierre Elliott Trudeau

Ressource(s) : Pierre Dufault

Durée : 20 min 41 s

Audio d'une émission de télévision

Dernière modification :
11 mars 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Castro fidèle à son ami
Télévision
13 min 43 s
Fidel Castro accorde une rare entrevue intime à Paule Robitaille quelques jours après les obsèques de Pierre Trudeau.
Foire d'empoigne autour de la démocratie
Télévision
27 min 48 s
Les esprits s'échauffent lors d'un débat autour de l'article « Un manifeste démocratique » que signe Trudeau dans Cité libre.