Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Sécurité nationale · Bilan des 78 jours de siège

Bilan des 78 jours de siège

Date de diffusion : 11 juillet 2005

Selon plusieurs historiens, le drame d'Oka demeure l'une des pires crises de l'histoire du Québec.

Le 11 juillet 2005, un reportage d'Éric Plouffe présenté à l'émission Sans frontières rappelle l' « été indien » de 1990. Quinze ans après le début du siège de Kanesatake, Ellen Gabriel souhaite que les gouvernements présentent des excuses officielles aux Mohawks. Pour sa part, le coroner Guy Gilbert, l'auteur du rapport d'enquête sur le décès du policier Marcel Lemay, accuse le gouvernement d'avoir laissé la Sûreté du Québec intervenir à Oka.

Une fois la crise d'Oka terminée, le gouvernement fédéral et les Amérindiens de la région de Montréal amorcent de longues négociations. Le 21 décembre 2000, les Mohawks de Kanesatake et Ottawa signent une entente qui permet aux autochtones de gérer leur territoire.

Au cours de l'automne 2000, 239 Mohawks approuvent l'accord et 237 s'y opposent par voie de référendum. Moins de 50 % des 1300 Amérindiens de Kanesatake se prévalent de leur droit de vote. La communauté demeure très divisée sur la gestion du territoire.

En 1996, après cinq ans de travaux, le gouvernement canadien dépose le rapport de la Commission royale d'enquête sur les peuples autochtones. L'étude dévoile le niveau social et économique précaire des Amérindiens et des Inuits au Canada.

Le rapport révèle qu'en 1992 plus de 43 % des autochtones ont bénéficié de l'aide sociale, comparativement à 10 % pour les non-autochtones. L'espérance de vie dans la population autochtone est inférieure d'environ huit ans à la moyenne canadienne, et la mortalité infantile plus élevée.

Bilan des 78 jours de siège

• En octobre 1990, Ellen Gabriel s'envole pour Strasbourg, en France. La jeune femme fait partie d'un groupe d'autochtones invité par le Parlement européen à venir raconter l'histoire de la crise d'Oka.

• Diplômée de l'Université Concordia, Ellen Gabriel présente plusieurs expositions de peintures au Canada au cours des années 1990 et illustre des livres pour enfants.

• En octobre 2004, Ellen Gabriel est élue présidente du groupe des Femmes autochtones du Québec.

• En mai 1997, le gouvernement péquiste permet la création d'un corps de police propre aux Mohawks de Kanesatake. Une vingtaine d'agents, appelés les « peacekeepers », tentent de réduire la criminalité qui sévit dans la communauté.

• De 1996 à 2005, le chef James Gabriel dirige la communauté mohawk de Kanesatake. Il remplace Jerry Pelletier, chef de bande lors de la crise d'Oka.

• En 2000, il y avait toujours 650 non-autochtones parmi les 1950 résidents de Kanesatake.

• En janvier 2004, de nouvelles violences éclatent à Kanesatake. Des criminels brûlent la maison du chef James Gabriel, dont le leadership est contesté par certains Mohawks. Le 26 juin 2005, Steven Bonspille est élu chef de Kanesatake. (Voir le clip Nouvelles violences à Kanesatake.)

• Chaque mois de juillet, depuis 1991, les Mohawks de Kahnawake organisent un pow-wow. Cette grande fête, animée par des chants et des danses traditionnelles, met en valeur l'héritage culturel des Mohawks et célèbre la paix.

Bilan des 78 jours de siège

Média : Radio

Émission : Sans frontières

Date de diffusion : 11 juillet 2005

Invité(s) : Robert Bourassa, Ellen Gabriel, Guy Gilbert, Jean Jolicoeur, Brian Mulroney

Ressource(s) : Frédéric Nicoloff, Eric Plouffe

Durée : 12 min 31 s

Dernière modification :
5 juin 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
« Pas de golf sur nos terres »
Télévision
2 min 27 s
En mars 1989, le maire d'Oka projette d'agrandir le golf de la ville. Des Amérindiens de Kanesatake s'opposent au projet.
Regard sur la crise de l'été 1990
Télévision
2 min 52 s
Cette rétrospective de la crise d'Oka montre des images de l'offensive policière et résume les événements de l'été 1990.