Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Sécurité nationale · Une taupe au PQ : l'affaire Morin

Une taupe au PQ : l'affaire Morin

Date de diffusion : 8 mai 1992

Homme de confiance et ministre des Affaires intergouvernementales de René Lévesque de 1976 à 1982, Claude Morin devait informer la police fédérale de l'infiltration de groupes étrangers au Québec. Deux jours avant la diffusion de ce reportage, le journaliste Normand Lester a rencontré Claude Morin. Ce dernier admet avoir été en contact avec la GRC entre 1974 et 1977, et avoir reçu de l'argent de l'institution. À sa demande, Radio-Canada lui a accordé un délai de 48 heures, le temps de prévenir ses proches et de préparer un témoignage écrit à destination des journaux.

À sa diffusion, ce reportage a l'effet d'une bombe. Sa mise en ondes est devancée à 18 heures afin de conserver le scoop sur les autres médias, où l'information commence à circuler. Celui qu'on appelle Q-1 ou encore French Minuet allègue avoir été agent double pour le compte du Parti québécois. Pourtant, alors qu'il sait que certaines personnes de son entourage sont placées sur écoute par la GRC, il ne les prévient pas.

Dans son droit de réponse publié le lendemain, Claude Morin mentionne qu'il était en contact avec la GRC depuis le début des années 1950. Les rencontres avaient pour but de contrer la menace d'infiltration du gouvernement du Québec ou du PQ par des puissances étrangères, notamment la France, acquise à la cause du Québec sur la scène internationale. C'est ce que relate Pierre Duchesne dans le deuxième tome de sa biographie de Jacques Parizeau, intitulé Le Baron.

Une taupe au PQ : l'affaire Morin

• Après les révélations publiques, Jacques Parizeau, président du Parti québécois, s'exprime ainsi : « Le mouvement souverainiste est sous le choc. Les éléments d'informations révélés hier sont à plusieurs égards troublants, choquants, et susceptibles de soulever une légitime indignation. »

• Claude Morin est filmé et enregistré à son insu, par la GRC et par le PQ, comme le relate un article du journal La Presse du 6 avril 2002, qui publie des extraits de la biographie de Jacques Parizeau.

• Par ailleurs, René Lévesque aurait eu connaissance de l'enregistrement incriminant Claude Morin, en 1981, et l'aurait invité à présenter sa démission, version que l'intéressé dément.

Une taupe au PQ : l'affaire Morin

Média : Télévision

Émission : Édition magazine

Date de diffusion : 8 mai 1992

Invité(s) : Claude Morin

Ressource(s) : Suzanne Laberge, Normand Lester

Durée : 6 min 10 s

Dernière modification :
20 décembre 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Des agents canadiens dans la Résistance
Télévision
27 min 52 s
En 1944, Lucien Dumais et Raymond Labrosse mettent sur pied un réseau d'évasion.
Le profil de l'espion
Télévision
5 min 28 s
Loin d'être un James Bond, l'espion doit néanmoins avoir certaines qualités essentielles.