Aller au menu Plan du site

*************** AVIS AUX VISITEURS *************** Attention : cette section ne sera plus accessible à compter du 30 novembre 2019.
Pour découvrir les archives de Radio-Canada, consultez la nouvelle section.
Pour découvrir les contenus d´archives accessibles aux écoles, consultez Curio.ca.
Pour trouver des réponses à vos questions concernant les archives de Radio-Canada, consultez la Foire aux questions(FAQ).

  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Seconde Guerre mondiale · Militaires du Royal 22e Régiment

Période : 1914 - 2004

Militaires du Royal 22e Régiment

Le premier bataillon canadien-français de l'armée canadienne, le 22e bataillon, prend forme en 1914. Cette unité d'infanterie devient en 1921 le Royal 22e Régiment, dont le siège est situé à Québec. Les militaires de l'une des rares unités francophones de l'armée canadienne se battront lors des deux conflits mondiaux et en Corée. Le régiment participera par la suite à des missions de sécurité, de paix ou d'aide humanitaire.

icone_tv
9 clips télé
icone_micro
8 clips radio

La croix de Victoria pour le major Paul Triquet

Date de diffusion : 6 mars 1944

En 1919, il y a démobilisation du 22e bataillon, la seule unité francophone des 50 bataillons d'assaut du Canada pendant la Première Guerre mondiale. En avril 1920, l'ancien bataillon renaît puis s'installe à la Citadelle de Québec, où il prend la forme du Royal 22e Régiment.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, le régiment participe à l'invasion de la Sicile, à la campagne d'Italie et à celle du Nord-Ouest de l'Europe. Un reportage de guerre raconte les exploits du major Paul Triquet lors de la prise d'un important bastion allemand en décembre 1943, la Casa Berardi.

Au début de la Seconde Guerre, le Royal 22e Régiment fait partie du premier contingent de militaires canadiens à arriver en Angleterre, plus exactement en décembre 1939. Cette première division demeure sur le sol anglais durant plus de trois ans et demi, car les Allemands prennent rapidement le contrôle du continent.

Ce n'est qu'en juillet 1943 qu'environ 800 hommes du Royal 22e Régiment participent, avec la 1re division, au débarquement en Sicile puis à plusieurs batailles en Italie.

La lente avancée vers le nord du territoire italien par les Alliés est menée par les compagnies d'assaut appuyées par les artilleurs et les chars blindés. Brûlés par le soleil ou mouillés par la pluie, les fantassins courent souvent le risque de marcher sur une mine ou d'être victimes d'une explosion de grenade. Comme lors de la Première Guerre, les soldats d'infanterie doivent se battre dans la boue et s'exposer aux tirs de l'ennemi. Les brancardiers du Royal 22e risquent également leur vie pour sauver des blessés.

La croix de Victoria pour le major Paul Triquet

• Au début de l'année 1939, le Royal 22e Régiment ne possède plus que 150 hommes. Les troupes se reforment rapidement une fois la guerre commencée.

• Du 17 au 21 avril 1940, soixante hommes du Royal 22e Régiment montent la garde au palais de Buckingham en remerciement des services rendus.

• D'autres régiments canadiens participent à la campagne d'Italie, notamment le Carleton and York Regiment du Nouveau-Brunswick et le West Nova Scotia Regiment.

• Deux autres militaires du Royal 22e Régiment ont eu l'honneur de recevoir, comme Paul Triquet, la croix de Victoria, décoration britannique qui souligne un acte de bravoure. Le caporal Joseph Kaeble, surnommé Keb, et le lieutenant Jean Brillant l'obtiennent après leur mort héroïque survenue en juin et en août 1918.

• Seize Canadiens reçoivent la croix de Victoria lors de la Seconde Guerre. Le major Paul Triquet affirme que cette décoration revenait davantage aux hommes de sa compagnie qu'à lui-même.

• Au cours de la Seconde Guerre mondiale, d'autres unités de langue française prendront part au combat, autant dans l'infanterie que dans l'armée de l'air. Aux côtés du Royal 22e Régiment, on retrouvera le 4e Régiment d'Artillerie, les Fusiliers Mont-Royal, le Régiment de la Chaudière, le Régiment de Maisonneuve ainsi que l'Escadron 425.

• Au sein du Royal 22e Régiment, 382 des 5294 hommes ayant participé à la Seconde Guerre vont mourir. Environ 44 000 Canadiens parmi plus d'un million perdent la vie dans ce conflit.

La croix de Victoria pour le major Paul Triquet

Média : Radio

Émission : Reportages de guerre

Date de diffusion : 6 mars 1944

Ressource(s) : Paul Barrette

Durée : 4 min 26 s

Photo : Archives Royal 22e Régiment No PH3-172-127 (détail)

Dernière modification :
15 mai 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




clips précédents
Activez le Javascript sur votre navigateur...
clips suivants
17 clips dans ce dossier . page
Découvrez aussi
Jour du Souvenir, soldats oubliés
Dossier
Le 11 novembre, jour du Souvenir, commémore le sacrifice des Canadiens ayant servi leur pays en temps de guerre.
6 juin 1944 : les Canadiens débarquent
Dossier
À l'aube du 6 juin 1944, les soldats canadiens débarquent sur les plages de Normandie.