Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Seconde Guerre mondiale · Noël sur le front, en Italie

Noël sur le front, en Italie

Date de diffusion : 31 décembre 1943

Décembre 1943, la campagne d'Italie bat son plein. Partie du sud, la 8e armée britannique, à laquelle sont rattachées la 1re division canadienne et la 1re brigade blindée de l'armée canadienne, remonte la côte adriatique. Les combats contre les Allemands sont d'une rare violence. Le jour de Noël donne aux troupes canadiennes à peine le temps de reprendre leur souffle avant de retourner sur le front de la bataille d'Ortona. Ce moment de paix, de sérénité, inspire Marcel Ouimet. Au son des cantiques de Noël joués par le corps médical, il rappelle ce touchant Noël de 1943.

Depuis le début de la guerre, l'inactivité des troupes canadiennes n'incite le réseau français de Radio-Canada qu'à dépêcher le strict minimum d'effectifs de l'autre côté de l'Atlantique. Le débarquement de Dieppe en août 1942, auquel de nombreux soldats québécois participent activement, changera tout. Le rôle important joué par les Fusiliers Mont-Royal avait rendu mal à l'aise la presse francophone de ne pas avoir couvert l'événement. Pour ne pas répéter la même erreur, Radio-Canada dépêche Marcel Ouimet ainsi que deux collègues, Paul Barrette et Benoît Lafleur. Ils arrivent à Londres par navire le 21 juin 1943.

Ouimet et Lafleur ratent le convoi qui devait leur permettre d'assister au débarquement en Sicile. Ils ne rejoindront les troupes qu'à la fin de l'été 1943. Pour sa part, Paul Barrette demeure à Londres en compagnie de Paul Dupuis pour préparer des bulletins d'information. Ouimet arrive le 3 septembre et réussit à faire le bilan de la campagne de Sicile. Dès lors, il accompagne les troupes canadiennes et britanniques dans la campagne d'Italie. Quant à Lafleur, il part pour Alger afin de rendre compte du front nord-africain.

Noël sur le front, en Italie

• Le 11 novembre 1943, lors de la campagne d'Italie, Marcel Ouimet réalise un reportage qui fera presque le tour du monde. Placé au cœur de l'affrontement entre les troupes canadiennes et allemandes, il décrit la bataille de San Marco comme une joute sportive. Jamais un correspondant de guerre n'avait été aussi près du feu de l'action que lui. Son reportage sera repris par de nombreux réseaux américains et européens.

• Dès mars 1938, un comité de censure est mis sur pied par le gouvernement fédéral. Le 5 septembre 1939, cinq jours après le début de la guerre, le gouvernement canadien déclare la radio service essentiel de guerre. Le règlement numéro 11 sur la défense du Canada, appliqué à la suite de la proclamation de la Loi sur les mesures de guerre, autorise désormais la censure chez les radiodiffuseurs et les journaux. Tout au long de la guerre, plus de 200 directives précises sont envoyées aux journalistes et aux stations de radio sous forme de feuillets.

• En février 1941, Radio-Canada se dote de la plus puissante station à ondes courtes au pays. Elle permet ainsi de diffuser des programmes du réseau français vers les régions de l'ouest, où se trouvent beaucoup de francophones, comme à Windsor, en Ontario, ou à Saint-Boniface, au Manitoba.

Noël sur le front, en Italie

Média : Radio

Émission : Marcel Ouimet

Date de diffusion : 31 décembre 1943

Ressource(s) : Marcel Ouimet

Durée : 4 min 28 s

Photo : Photothèque de Radio-Canada

Dernière modification :
16 décembre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Le père Noël arrive à Montréal
Radio
5 min 01 s
Le défilé du père Noël d'Eaton existe depuis 20 ans quand il arrive à Montréal, en 1925.
La campagne du Timbre de Noël
Radio
8 min 23 s
La campagne du Timbre de Noël permet de recueillir des fonds pour lutter contre la tuberculose.