Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Prisonniers de guerre · La grande évasion de Bowmanville

La grande évasion de Bowmanville

Date de diffusion : 12 février 1985

En 1943, un plan d'évasion audacieux est échafaudé par un groupe de prisonniers du camp de Bowmanville, en Ontario. Ce projet stupéfiant prévoit l'envoi d'un sous-marin dans la baie des Chaleurs afin de rapatrier les fugitifs en Allemagne. L'évasion est organisée afin de libérer un commandant de U-boat réputé pour ses exploits militaires, Otto Kretschmer.

Plus de 40 ans plus tard, les acteurs de cette « grande évasion » racontent leur incroyable aventure à Anne-Marie Dussault.

Surnommé « le Loup de l'Atlantique », le commandant Otto Kretschmer détient le record de torpillages de navires alliés. Il a été décoré d'une prestigieuse médaille militaire, la Croix de fer. Détenu au camp de Bowmanville, Kretschmer organise un projet d'évasion massive en creusant un tunnel de 97 mètres menant à l'extérieur des barbelés. Il réussit également à entrer en contact avec l'amirauté allemande en envoyant une lettre codée. Afin de remonter le moral des troupes, Hitler somme l'amiral Dönitz d'envoyer un sous-marin dans la baie des Chaleurs pour ramener Kretschmer en Allemagne. La mission ultra-secrète reçoit le nom de code « opération Kiebitz ».

Un rendez-vous est fixé à la pointe de Maisonnette, petit village situé en face de Caraquet. Toutefois, le plan initial échoue puisqu'une semaine avant le jour prévu, le tunnel s'écroule. Un autre officier, Wolfgang Heyda, décide de se rendre à Maisonnette : il s'évade en se glissant hors du camp sur les fils électriques à l'aide d'un siège accroché aux câbles. Il sera finalement intercepté au phare de Maisonnette par un lieutenant de l'armée canadienne.

Tandis que le U-536 attend, tapi dans les eaux de la baie des Chaleurs, la marine canadienne, ayant décodé le projet d'évasion, envoie des destroyers pour tenter de couler le sous-marin. En vain : le U-536 réussit à reprendre le large, mais sans ramener à son bord de prisonnier.

La grande évasion de Bowmanville

• Le premier devoir d'un prisonnier de guerre est de s'évader et de retourner combattre pour sa patrie. Dans les camps canadiens, plus de 600 évasions sont recensées. Toutefois, la plupart des prisonniers sont repris et conduits dans le camp où ils purgent généralement une peine de 7 à 28 jours de cachot.

• Le nombre élevé de tentatives d'évasion s'explique notamment par la proximité des États-Unis. En 1940, ce pays n'est pas encore entré en guerre avec l'Allemagne. De plus, un puissant réseau d'Américains d'origine allemande est prêt à aider les prisonniers évadés à retourner en Europe.

• Selon l'interprétation de l'article 91 de la convention de Genève relative au traitement des prisonniers de guerre, « le prisonnier de guerre peut légitimement chercher à échapper, par la ruse, à celui qui l'a capturé. D'aucuns vont jusqu'à voir dans toute tentative d'évasion l'accomplissement d'un devoir et il est certain que les auteurs de ces tentatives sont généralement animés de sentiments patriotiques. »

• Un seul prisonnier réussit le double exploit d'échapper à ses gardiens et de retourner en Allemagne : l'aviateur Franz von Werra.

• Surnommé le « baron volant », ce pilote de chasse accomplit une évasion spectaculaire en sautant d'un train en marche le 22 janvier 1941. Le lendemain, il parvient à atteindre la côte des États-Unis en traversant le fleuve Saint-Laurent à bord d'une chaloupe . Le consul de l'Allemagne à New York le fait rapatrier en Allemagne. Accueilli en héros et décoré des mains du Führer, Werra trouve la mort au combat trois mois plus tard.

• Deux films racontent la vie de Franz von Werra, devenu un personnage légendaire. En 1957, le cinéaste américain Roy Baker met en image les exploits de l'aviateur dans le film The One That Got Away avec Hardy Krüger dans le rôle-titre. Un documentaire est réalisé en 2002 par Werner Schweizer (Suisse) : Von Werra.

La grande évasion de Bowmanville

Média : Télévision

Émission : Contrechamp

Date de diffusion : 12 février 1985

Invité(s) : Otto Kretschmer, Desmond Piers, Rolf Schauenburg

Ressource(s) : Anne-Marie Dussault

Durée : 26 min 06 s

Dernière modification :
19 janvier 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip