Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Prisonniers de guerre · Des Juifs et des nazis prisonniers ensemble

Des Juifs et des nazis prisonniers ensemble

Date de diffusion : 3 juin 1976

Des militaires SS exercent souvent un contrôle sur les autres prisonniers en faisant régner un climat de terreur. Cette situation que résume ici Daniel Costelle, auteur d'un ouvrage sur les camps américains, est également présente au Canada.

Dans certains camps où sont rassemblés des officiers pronazis, une sorte de Gestapo est instituée, qui contrôle l'allégeance des détenus au Führer et leur confiance inébranlable en la victoire de l'Allemagne. Au camp de Lethbridge en Alberta, cette police interne ordonne ainsi la mise à mort de plusieurs prisonniers, retrouvés pendus dans leur cellule ou noyés dans la salle de bains. Les commandants de camp, alertés par des détenus, pressent Ottawa de prendre des mesures.

En 1940, environ 100 000 réfugiés allemands, pour la plupart des Juifs, vivent en Grande-Bretagne. Le gouvernement britannique se méfie de ces réfugiés, en raison de la présence de la « cinquième colonne », des espions allemands chargés de déstabiliser les pays ennemis. Sur l'ordre de Winston Churchill, des réfugiés sont donc envoyés par centaines au Canada pour y être internés. De nombreux Juifs, croyant qu'on les envoie en Allemagne en échange de prisonniers anglais, se suicident lors de la traversée.

Les réfugiés sont internés au camp de Cove Fields près des plaines d'Abraham, à L'Île-aux-Noix sur le bord du Richelieu, à Trois-Rivières et à Fredericton. Bien qu'ils soient des réfugiés, ils sont traités comme de redoutables ennemis. Dans plusieurs camps, dont celui de Cove Fields, les internés juifs côtoient des prisonniers allemands, dont certains officiers nazis. La tension entre les détenus est telle que quelques mois plus tard, les pronazis sont transférés dans un autre camp.

Des Juifs et des nazis prisonniers ensemble

• Le ministère de la Défense nationale élabore un système de classification des camps et des détenus, selon un code de couleur afin de situer les allégeances des prisonniers. Ainsi, les antinazis sont classés « blancs », les modérés sont « gris » et les nazis, « noirs ». Le terme « super-noir » désigne les radicaux, SS et certains officiers que l'armée canadienne soupçonne d'être des leaders de la Gestapo.

• Les camps de Gravenhurst, Grande-Ligne, Lethbridge, Wainwright sont classés « noirs ». Deux camps sont étiquetés super-noirs, celui de Neys en Ontario et de Seebe-Kananaskis en Alberta.

• Des transferts de prisonniers sont organisés entre les camps. Les nazis sont regroupés afin d'éviter qu'ils ne « contaminent » les « rééduqués ».

• Spécialiste de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, Daniel Costelle a travaillé sur la série télévisée Les Grandes Batailles. Il est aussi l'auteur d'un ouvrage intitulé Les Prisonniers. 380 000 soldats de Hitler aux USA paru chez Flammarion en 1975.

• Après l'attentat manqué contre Hitler, le 20 juillet 1944, le salut hitlérien remplace le salut militaire dans l'armée allemande. Dans les camps aux États-Unis et au Canada, le Heil Hitler est autorisé chez les prisonniers allemands.

• Le camp Newington à Sherbrooke garde 700 réfugiés juifs derrière ses grilles jusqu'en 1941. Dans un rapport envoyé à l'armée en octobre 1940, le major Donohue relate : « Les internés du camp sont tous juifs. Ils ont définitivement besoin d'une sévère discipline. Ils sont portés à être obstinés et non coopératifs en plus d'être malpropres. » Le major termine son rapport en mentionnant l'insuffisance des lits, qui force bon nombre des internés à dormir sur le plancher, et la saleté des baraques.

• Des organisations juives s'assurent du bien-être des internés détenus au Canada. Les United Jewish Refugee and War Relief Agencies envoient régulièrement des représentants pour visiter les établissements où des Juifs sont internés. Le 6 août 1940, cet organisme établit à 1746 le nombre d'internés juifs au Canada.

Des Juifs et des nazis prisonniers ensemble

Média : Radio

Émission : Des livres et des hommes

Date de diffusion : 3 juin 1976

Invité(s) : Daniel Costelle

Ressource(s) : Martine de Barsy

Durée : 7 min 27 s

Dernière modification :
4 août 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip