Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Première Guerre mondiale · 1914-1918 : Ukrainiens internés

1914-1918 : Ukrainiens internés

Date de diffusion : 25 mai 1987

En 1914, le gouvernement conservateur de Robert Borden établit et invoque pour la première fois la Loi sur les mesures de guerre afin de protéger le pays de l'« ennemi intérieur ».

Plusieurs milliers d'Ukrainiens sont internés entre 1914 et 1918, précise le reportage de Louise Beaudoin. Et comme les Japonais avant eux, les descendants de ces prisonniers de guerre espèrent obtenir excuses et réparation de la part du gouvernement fédéral.

De 1914 à la fin de la guerre, la Loi sur les mesures de guerre permet au gouvernement de contrôler les déplacements de ceux qui sont jugés suspects en raison de leur lieu d'origine. À la fin de la guerre, ce sont quelque 8500 personnes d'origine allemande, roumaine, slovaque, tchèque, hongroise, polonaise ou encore ukrainienne qui ont été internées dans l'un des 26 camps à travers le pays, certaines jusqu'en 1920, soit deux ans après la signature de l'armistice.

Encore aujourd'hui, des organismes tels que le Congrès des Ukrainiens Canadiens et l'Association ukrainienne-canadienne des libertés civiles continuent de lutter pour un règlement du problème de l'internement des Canadiens ukrainiens pendant la Première Guerre mondiale. Ils demandent plus particulièrement que le gouvernement s'engage dans un processus de réconciliation et qu'il fournisse un compte rendu de la valeur du travail exécuté par les prisonniers et de leurs biens confisqués.

Parmi leurs autres revendications, ces associations proposent l'ouverture d'un musée dans le parc national de Banff, qui fournirait de l'information aux visiteurs quant aux premières opérations d'internement au pays.

1914-1918 : Ukrainiens internés

• Né le 26 juin 1854 à Grand-Pré, en Nouvelle-Écosse, Robert Borden a été chef du Parti conservateur de 1901 à 1920. Il dirige le pays pendant toute la période de la Première Guerre mondiale. On lui doit notamment la Loi sur les mesures de guerre, la Loi de l'impôt de guerre sur le revenu, la Loi du service militaire et la Loi des élections en temps de guerre. C'est pendant son mandat de premier ministre du Canada que les femmes canadiennes obtiennent le droit de vote.

• L'Association ukrainienne-canadienne des libertés civiles a obtenu gain de cause : une statue et une plaque commémoratives ont été installées à 4,2 km à l'ouest de la jonction Castle, près de la promenade de la vallée de la Bow. Trois panneaux d'interprétation expliquent ce que furent les camps d'internement canadiens de la Première Guerre mondiale.

1914-1918 : Ukrainiens internés

Média : Radio

Émission : Radiojournal

Date de diffusion : 25 mai 1987

Ressource(s) : Louise Beaudoin

Durée : 1 min 21 s

Dernière modification :
14 octobre 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
22 000 Japonais déplacés dans des camps
Télévision
14 min 17 s
26 février 1942
De 1939 à 1945, le Canada est en guerre. À l'intérieur même de ses frontières, il combat ce qu'il croit être l'« ennemi intérieur ».
Étrangers internés au Canada
Radio
33 min 19 s
Outre les 22 000 Canadiens japonais internés ou déplacés, 632 Italiens ainsi que 847 Allemands et Autrichiens connaîtront les camps.