Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Première Guerre mondiale · Billy Bishop, une étoile dans le ciel

Billy Bishop, une étoile dans le ciel

Date de diffusion : 31 décembre 1956

William Avery Bishop, surnommé « Billy », est le plus célèbre pilote de chasse de l'histoire militaire canadienne. Au cours de la Première Guerre mondiale, Bishop obtient 72 victoires et se révèle le meilleur tireur de tout l'Empire britannique. L'aviateur le plus décoré au Canada sera aussi le premier pilote à recevoir la Croix de Victoria, la plus haute distinction militaire du Commonwealth.

Bishop meurt le 11 septembre 1956 à l'âge de 62 ans, dans sa résidence de Palm Beach en Floride. L'émission La Revue de l'année 1956 souligne son décès et présente un bref portrait de ce héros de l'air.

Au début de la Première Guerre mondiale, en 1914, Billy Bishop abandonne le collège pour s'enrôler dans le Mississauga Horse Regiment. Cependant, une pneumonie l'empêche de partir au combat immédiatement. Bishop rejoindra finalement l'Angleterre par bateau avec la cavalerie du 7e bataillon canadien de fusiliers à cheval, le 9 juin 1915.

En juillet, il est transféré dans l'armée de l'air, où il effectue d'abord des vols de reconnaissance avant de devenir pilote de chasse au début de 1917. Le 25 mars 1917, Bishop obtient sa première victoire près de Saint-Léger, en France, à bord d'un Nieuport 17. Il abattra trois avions allemands.

Bishop enchaîne les succès. Au mois d'avril 1917, le pilote originaire d'Owen Sound, en Ontario, abat 25 avions ennemis. Il est nommé capitaine et récolte ses premiers honneurs, dont la Croix militaire. De l'avis de ses pairs, Bishop n'est pas un très bon pilote, mais ses habiletés de tireur et sa vision exceptionnelle lui permettent de détruire les avions ennemis à plus de cent mètres de distance.

Le matin du 2 juin 1917, Billy Bishop s'engage seul à l'intérieur des lignes ennemies pour attaquer un aérodrome allemand. Il abat trois avions en vol et sept autres sur le tarmac. Pour cet acte héroïque, Bishop recevra la Croix de Victoria.

Le flamboyant personnage remporte sa dernière victoire le 19 juin 1918, alors qu'il atteint cinq avions ennemis. En août, Bishop est promu lieutenant-colonel. L'état-major canadien l'envoie en Angleterre pour mettre sur pied deux escadrons de l'Aviation canadienne. L'initiative s'avère cependant un échec. En 1938, Bishop est nommé maréchal de l'air et, en 1939, chef de l'état-major de l'Aviation royale du Canada.

Billy Bishop, une étoile dans le ciel

• Des auteurs et des historiens remettent en question certains exploits de Billy Bishop. En 1982, une production de l'Office national du film (ONF) réalisée par Paul Cowan, The Kid Who Couldn't Miss, met en doute l'authenticité de plusieurs récits de Bishop, dont son compte rendu, jamais corroboré, du raid du 2 juin 1917, pour lequel il s'est vu décerner la Croix de Victoria.

• Le film de Paul Cowan provoque un tollé au sein de la classe politique, dans les médias et chez les anciens combattants. Une enquête d'un sous-comité du Sénat a relevé des erreurs mineures liées à la « dramatisation » du documentaire. À la demande de ce sous-comité, l'ONF le classera « documentaire dramatisé ».

• En 2002, l'historien Brereton Greenhous publie The Making of Billy Bishop. Une fois de plus, les prouesses de l'aviateur sont mises en doute. L'auteur soutient que Bishop aurait menti et exagéré ses histoires pour se couvrir de gloire. Les médias et les associations d'anciens combattants s'indignent devant ce qu'ils considèrent être de l'acharnement.

• Billy Bishop est né à Owen Sound en Ontario, le 8 février 1894.

• Une comédie musicale a été consacrée au célèbre aviateur. Écrite en 1978 par Grant et Eric Peterson, Billy Bishop Goes to War rappelle en chanson les exploits de ce héros de la Première Guerre mondiale.

• Bishop est le troisième pilote de chasse de la Première Guerre mondiale avec un score de 72 avions ennemis détruits. L'Allemand Manfred Freiherr von Richthofen, dit le « Baron rouge », qui en a abattu 80, se classe au premier rang. Le Français René Fonck se situe au deuxième rang avec 75.

• Deux autres pilotes canadiens ont connu la gloire durant la Première Guerre mondiale. Raymond Collishaw a remporté 62 victoires, alors que Roy Brown aurait abattu le célèbre « Baron rouge », Manfred Freiherr von Richthofen. Une version toutefois mise en doute par deux historiens anglais.

Billy Bishop, une étoile dans le ciel

Média : Télévision

Émission : Revue de l'année 1956

Date de diffusion : 31 décembre 1956

Ressource(s) : Jean-Paul Nolet

Durée : 1 min 03 s

Dernière modification :
23 novembre 2005


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Tommy Prince, le prince du diable
Radio
8 min 04 s
Soldat exceptionnel, Tommy Prince est l'ancien combattant autochtone le plus décoré au Canada.
Paul Triquet, vaincre la peur et triompher
Télévision
8 min 41 s
En Italie, le capitaine Paul Triquet doit faire preuve d'un courage hors du commun pour capturer le village de Casa Berardi.