Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Opérations de paix · Le retrait des forces canadiennes d'Europe?

Le retrait des forces canadiennes d'Europe?

Date de diffusion : 14 juillet 1970

L'année 1970 marque le début officiel du désengagement canadien en Europe. Les militaires canadiens installés en Allemagne dans le cadre de l'OTAN doivent déménager. Les trois escadrilles sont déplacées vers le sud-ouest de l'Allemagne, à Baden-Soellingen, non loin de la petite ville de Lahr qui accueille le quartier général des forces canadiennes en Europe. Cette délocalisation ne signifie pas pour autant un retrait total du Canada, selon Léo Cadieux, le ministre canadien de la Défense. Le journaliste Henri Crusene l'a rencontré lors de la cérémonie de changement de commandement, en Allemagne.

Les forces canadiennes de l'OTAN arrivent dans la petite ville germanique de Soest, en Rhénanie du Nord, au début des années 1950. Allemands et Canadiens ont appris à vivre ensemble, à se connaître et à s'apprécier. Mais après cette longue cohabitation, l'heure du retour sonne déjà et les Canadiens s'apprêtent à quitter l'Allemagne. Les militaires savent que leur métier implique une mobilité totale. Pour l'un d'entre eux, même s'il s'agit du 38e déménagement, le départ est toujours aussi éprouvant.

Malgré les quelques réticences suscitées par la présence des militaires au lendemain d'une guerre dont le spectre est encore présent, les Allemands se sont liés d'amitié avec les Canadiens et se sont acclimatés au bruit des avions de chasse. La majorité du contingent a appris l'allemand, les enfants des militaires fréquentent les écoles allemandes, les femmes font leurs courses dans les commerces locaux, etc. Les Canadiens se sont très bien intégrés à la communauté locale, comme le précise un médecin allemand interrogé par Henri Crusene.

Le retrait des forces canadiennes d'Europe?

• Le 3 juillet 1993, les soldats canadiens quittent définitivement l'Allemagne et retournent chez eux, après quarante années passées sur le sol allemand. La réforme du système de défense canadien et la réduction du budget alloué à l'armée entraîne la fermeture des deux bases canadiennes, Baden-Soellingen et Lahr, dont le maintien représente d'importants coûts pour les contribuables canadiens.

• La base canadienne de Lahr est située dans la vallée du Rhin, non loin de Strasbourg, en France. Le choix de cette petite ville de la Forêt-Noire comme base canadienne fut critiqué en raison de la distance qui la séparait de Nuremberg, sa zone de déploiement en cas de conflit. Lahr se trouve en effet à environ 450 km de la zone.

• En 1970, avec l'élimination du rôle nucléaire du Canada, il ne reste plus que trois escadrilles de chasseurs canadiens en Europe sur les douze que comptait la 1re division canadienne en 1952 Réunies au sein du 1er groupe aérien du Canada, elles se consacrent à des missions conventionnelles. Ces trois escadrilles sont dissoutes entre août 1991 et novembre 1992.

Le retrait des forces canadiennes d'Europe?

Média : Télévision

Émission : Retrait des militaires

Date de diffusion : 14 juillet 1970

Invité(s) : Léo Cadieux

Ressource(s) : Henri Crusène

Durée : 27 min 45 s

Dernière modification :
24 septembre 2004


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Signature du Traité de l'Atlantique nord
Télévision
8 min 37 s
Le 4 avril 1949, douze pays occidentaux décident de s'unir contre l'impérialisme soviétique.
L'aviation canadienne en Europe
Télévision
5 min 15 s
Au printemps 1962, Radio-Canada part à la rencontre des forces aériennes canadiennes en Europe.