Aller au menu Plan du site
  • Taille normale
  • Taille moyenne
  • Grande taille

CBC Digital Archives

Accueil · Guerres et conflits · Opérations de paix · Une commission d'enquête tronquée?

Une commission d'enquête tronquée?

Date de diffusion : 13 janvier 1997

Décision politique, tentative de camouflage, la réaction des commissaires de la commission royale d'enquête n'est pas tendre envers le ministre de la Défense Doug Young. Ce dernier a dit non à une demande de prolongation de plusieurs mois. Les commissaires demandaient une prolongation jusqu'à décembre 1997 pour pouvoir entendre tous les témoins. Cette contrainte choque les commissaires, comme l'explique Maurice Godin.

La commission devra avoir terminé ses audiences à la fin de mars 1997. De plus, le ministre de la Défense, Doug Young, donne aux commissaires jusqu'au 30 juin 1997 pour déposer leur rapport et leurs recommandations. L'imposition de cette limite de temps fait dire aux commissaires qu'ils ne pourront remplir entièrement le mandat dévolu à la commission. La raison invoquée par le ministre est qu'il ne veut pas de cette commission et des retombées possibles de son rapport à la veille d'une élection fédérale.

Ce qui choque le plus les commissaires, c'est qu'il ne pourront interroger les hauts dirigeants politiques et militaires sur l'après-Somalie. Toute la période couvrant le retour du régiment au Canada et les supposées tentatives de camouflage de certains évènements, telle la destruction de documents, de photos et d'autres preuves, ne pourra être éclaircie. C'est donc une commission tronquée, amputée de son pouvoir d'enquête, qui devra remettre son rapport fin juin 1997.

Une commission d'enquête tronquée?

• Entre les faits survenus en Somalie, en janvier et mars 1993, et la fin des travaux de la commission, en mars 1997, quatre ministres se succédèrent à la tête du ministère de la Défense nationale.
-1993 Kim Campbell (conservatrice)
-1993-1996 David Collenette (libéral)
-1996-1997 Doug Young (libéral)
-1997 Art Eggleton (libéral)

• La commission d'enquête a été présidée par le juge Gilles Létourneau, membre de la Cour d'appel fédérale. Les autres commissaires étaient le juge Robert Rutherford, de la Cour de l'Ontario (section générale), et M. Peter Desbarats, doyen de la Graduate School of Journalism, University of Western Ontario.

• Né le 14 juillet 1945, à Saint-Michel au Québec, Gilles Létourneau fit ses études à l'Université Laval et au London School of Economics and Political Sciences de Londres. Il fut tour à tour avocat pour le ministère de la Justice du Québec, vice-doyen de la Faculté de droit de l'Université Laval avant d'être nommé à la Cour d'appel de la cour martiale du Canada en mai 1992.

Une commission d'enquête tronquée?

Média : Radio

Émission : Les Actualités (radio)

Date de diffusion : 13 janvier 1997

Invité(s) : Maurice Godin

Ressource(s) : Gisèle Lalande

Durée : 4 min 03 s

Dernière modification :
4 juin 2008


Fin de la liste
    etoile etoile etoile etoile etoile
  • Évaluez
  • Partagez ce clip
  • Citez ce clip




Découvrez aussi
Somalie, terre peu hospitalière
Radio
4 min 24 s
À la veille de l'arrivée des soldats canadiens, quelle est la situation politique et humanitaire en Somalie?
Bienvenue en Somalie
Télévision
2 min 54 s
En cette mi-décembre 1992, les premiers soldats canadiens débarquent en Somalie.